1083

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Abbath
(basse+batterie+chant)

-Demonaz
(guitare)

TRACKLIST

1)Battles in the North
2)Grim and Frostbitten Kingdoms
3)Descent into Eminent Silence
4)Throned by Blackstorms
5)Moonrise Fields of Sorrow
6)Cursed Realms of the Winterdemons
7)At the Stormy Gates of Mist
8)Through the Halls of Eternity
9)Circling Above in Time Before Time
10)Blashyrkh (Mighty Raven Dark)

DISCOGRAPHIE


Immortal - Battles In The North
(1995) - black metal - Label : Osmose



Tous aux abris !! Immortal dit que c'est la bataille dans le Nord et ma foi, ils n'ont pas tort tant cet album vous noie sous un déluge de coups de butoir à remuer des océans.

Car ici vous avez affaire à l'Immortal des débuts, l'Immortal qui n'a pas encore pris une direction plus heavy selon les magazines, plus lente je dirais. Non, c'est l'Immortal brut de décoffrage, celui qui ne sait pas encore qu'on avait inventé des machines qui donnent un gros son ( même si le son de cet album est bien supérieur aux meilleurs enregistrements de Dark Throne ... ). Tout sur cet album n'est donc que prétexte à défoncer ses instruments. Il faut aller le plus vite possible, c'est du moins l'impression qu'il donne tant aucun temps mort n'est accordé. Tous les musiciens se sont accordés pour se brancher sur du mitraillage en règle, leurs instruments doivent souffrir le martyr. La norme ici c'est le 600 bpm au bas mot. Mais c'est le black metal.

Plus en détail, on remarque que la guitare enchaîne les riffs à une vitesse supersonique, les cordes sont à la limite de l'explosion. Mais attention, il y a tout de même une ligne directrice, j'oserais presque dire une mélodie, derrière cet apparent chaos. Non, la guitare n'est pas une impro permanante, elle donne la mélodie, ce qui fait que cet album est de la musique et non du bruit. Evidemment, production bas de gamme oblige, elle sonne bien black metal. A noter que de temps en temps des arpèges calment le jeu et le rythme et donne un souffle d'air frais, on peut respirer. Et ils rendent l'ensemble plus harmonieux, une jolie inspiration. Ces arpèges, si sublimes à entendre, sont en général en intro des chansons. Petite parenthèse et recueillement pour la basse, si c'était pas écrit qu'il y a un bassiste, on ne le saurait pas ... Enfin la batterie. Là le pauvre gars qui est derrière les kits, c'est un pur viking car vu comme il la martèle sans discontinuer, ou presque, il faut que le physique suive. Elle fonctionne en courant continu, pas de descente sous la ligne de tolérence auditive, toujours au-dessus. Bon ok, des fois le batteur se repose et fait des pauses ou des passages tout calmes.


Et maintenant abordons la partie la plus faible de l'album, et une caractéristique Immortal, le chant qui fait vraiment voix de crapaud. Bon, je sais que les voix black sont pas terribles pour les non initiés, mais celle-là, elle est même pas terrible pour les amateurs. Un beau crapaud baveux. En tout cas, un album d'une surpuissance effarante et d'une rapidité écrasante, violent.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3