1237

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 03 novembre 2007
Sa note : 11/20

LINE UP

-John Connelly
(guitare+chant)

-Anthony Bramante
(guitare)

-Danny Lilker
(basse)

-Glenn Evans
(batterie)

TRACKLIST

1)Rise From The Ashes
2)Brainwash
3)F*
4)The New Song
5)Critical Mass
6)Game Over / Butt Fuck
7)Sin
8)Price Of Freedom
9)Long-Haired Asshole
10)Trail Of Tears

DISCOGRAPHIE


Nuclear Assault - Louder Harder Faster (DVD)
(2007) - thrash metal - Label : Locomotive Records



L'une des facettes les plus étonnantes de l'industrie musicale, c'est cette propension à tuer elle-même ses meilleures opportunités, à coup de produits à l'intérêt franchement limité. Dernier exemple en date, les DVD musicaux : après avoir commercialisé des productions léchées des groupes les plus prestigieux, voici venir à profusion les sorties bâclées concernant des groupes plus ou moins obscurs. Voici donc le DVD de Nuclear Assault, basé sur une prestation en festival de… 38 minutes !

Nuclear Assault fait partie de ces sympathiques combos de thrash US qui n'ont jamais réussi à s'extirper de la 2ème division. A vrai dire, il est surtout connu pour être le groupe de Dan Lilker, qui tenait la basse sur le 1er album d'Anthrax et au sein du groupe culte S.O.D. Après un split de 10 ans, les New Yorkais se sont reformés sans faire trop de bruit en 2002, et écument désormais les petites scènes comme cette édition 2006 du festival Louder Harder Faster en Pennsylvanie (toute ressemblance avec la devise du Wacken n'étant sûrement pas fortuite). Le set commence sur une note amusante, qui voit le frontman John Connelly demander au propriétaire d'une Nissan blanche de bien vouloir déplacer son véhicule. Cela rappelle le célèbre Jean-Noël, DJ du Stade Rennais, qui égayait les matches par ses célèbres « le véhicule immatriculé scrrrrhhhh… va être embarqué par la fourrière », plongeant les spectateurs dans l'angoisse. Bien sûr, si vous ne fréquentiez pas le Stade de la Route de Lorient au début des années 90, cette anecdote n'a rien de savoureuse. Mais je m'égare là…

Évidemment, on est loin du dernier DVD de Nightwish : les lights sont assez pauvres, et le son est brut de fonderie. Néanmoins, ce témoignage vidéo n'a rien d'un document amateur. La scène est assez grande pour que les musiciens puissent se déplacer convenablement, et le nombre de caméras suffisant pour permettre un montage dynamique. La prestation de Nuclear Assault est vraiment relax, à la bonne franquette. Connelly descend même dans la fosse pour interpréter "Game Over / Butt Fuck", histoire de réveiller un public un peu apathique, tandis que Danny Lilker agite sa tignasse à la Tahiti Bob comme à la grande époque. Côté setlist, la plupart des classiques sont là, hormis "Hang The Pope". Nuclear Assault en profite même pour glisser 2 extraits de son dernier album Third World Genocide, avec "Price of Freedom" et "Long-Haired Asshole". Sans grandes prétentions, à l'image de la communication très limitée de Connelly, mais plutôt cool en fin de compte.

Histoire de faire passer la pilule, les bonus sont quant à eux plutôt fournis. On compte donc un empilage de vidéos bootlegs à l'intérêt assez variable (les morceaux sont d'ailleurs souvent les mêmes). On retiendra surtout une longue vidéo devant un public japonais complètement déchaîné datée de 1990 (merci le caméscope !), ainsi qu'un enregistrement de 1985, dont on ne sait pas quel est le pire entre l'image et le son, mais qui témoigne des premiers pas du groupe avant même la sortie de son premier album. On a aussi droit à 2 clips réalisés avec les moyens du bord (dont l'hilarant délire country "Long-Haired Asshole"), accompagnés de galeries photo du tournage plutôt dispensables, une interview audio en VO uniquement et deux chansons jamais sorties. Le bonus le plus intéressant demeure néanmoins cette longue séquence sans commentaires, filmée au cours de l'enregistrement de Third World Genocide. On peut y voir les musiciens enregistrer leurs prises, y compris celles ratées, dans un studio assez miteux qui témoigne d'un quotidien bien éloigné de celui des groupes établis.


Au final, ce DVD un peu décousu propose tout de même pas moins de 3 heures de documents vidéos en tous genres, dans un enrobage sauvage. Il s'adresse donc à un public averti, qui ne va pas privilégier la beauté du paquet mais plutôt la sincérité du propos. Ça tombe bien, c'est le cas de la plupart des amateurs de thrash ! Mais à l'image de son géniteur, voici donc un produit éminemment sympathique mais qui ne restera pas non plus dans l'Histoire. Quant à l'opportunité de le commercialiser, il faut voir cela avec Locomotive Records…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6