1256

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Andre Moraweck
(chant)

-Sebastian Grund
(guitare)

-Sebastian Rieche
(guitare)

-Marc Zech
(guitare)

-Tom-Eric Moraweck
(basse)

-Tobias Dohle
(batterie)

TRACKLIST

1)Tempest
2)The Beginning Of The End
3)An End Like This
4)Shadows Of Vengeance
5)Tempest II
6)Drowning
7)Still Believe In What Has Fallen Apart
8)Beneath The Ashes
9)Stillborn
10)What Remains
11)Declaration

DISCOGRAPHIE


Maroon - Antagonist



Non content du petit dernier (Endorsed By Hate), sorti en mai 2004, Maroon remet les couverts et passe à table en février 2005 avec la réedition de leur premier album Antagonist, sorti quelques années plus tôt. Sous prétexte d’indisponibilité à la distribution, Century Media offre donc de nouveau ce disque, contenant onze pièces de metalcore plutôt rentre-dedans. Avec son approche musicale de brutal hardcore classique et plus moderne, Antagonist revient sur un passé plus cru et catchy que Endorsed By Hate. Plus sympa, donc. On est à l’époque où on ne crache pas sur les premières réalisations de groupes qui commencent à connaître quelque succès.

Cet album est donc plus malsain que le dernier proposé aux fans de hardcore. Cela se joue peut-être aussi au niveau du line-up, composé à l’époque avec un guitariste de plus (Marc Zech). Antagonist est un album qui se veut de bout en bout incisif, agressif, sans fioritures extras, sauf les habituelles dentelles guitaristiques du hardcore ("Shadow Of The Vengeance"). On ressent ici et là la force de Hatebreed, quelques touches de Slayer dans la construction, et du bon gros At The Gates en infusion. Le style de l’époque guidait déjà Maroon sur le chemin emprunté aujourd’hui, avec une attitude old school plus évidente. Ainsi gros rifs catchy ("Shadow Of The Vengeance"), rythmiques changeantes et lourdes ("Drowning"), batterie offensive ("Still Believe In What Has Fallen Apart") et chant à la fois violent et implorant ("Beneath The Ashes", "Drowning") se croisent pour donner naissance à un metal hybride exploitant tout ce qui est possible pour écraser les oreilles de l’auditeur.

Doté d’une production bien mesurée, cette nouvelle édition a de quoi séduire ceux qui n’avaient pu se la procurer avant. Celle-ci tombe à pique pour la tournée européenne prévue avec les géants Downset. Comme dit, la production est bonne et met en avant la précision des guitares, très techniques et incisives, notamment sur l’excellent titre "An End Like This" où le lead est tout simplement bon, rejoint bien vite par une batterie énervée. On apprécie aussi la capacité de Maroon dès Antagonist à zapper aussi efficacement entre passages rapide et envolés, et riffs lourds et lents. Antagonist n’est pas enfermé dans un hardcore borné à crever la rythmique sans cohérence. L’approche très métal et parfois très death mélodique à la Dark Tranquillity ("Shadow Of The Vengeance") ajoute donc le punch nécessaire à cette galette.


On reprochera tout de même qu’au bout de deux ou trois écoutes consécutives l’on n’ait pas réellement et significativement un titre ou un thème qui se détache. Difficile donc par goût d’en choisir un plutôt qu’un autre. Mais c’est le lot de pas mal de groupes s’aventurant sur le chemin du brutal hardcore. Antagonist devrait de toute façon plaire aux érudits du style, avides de hardcore metal old school mais pas trop, direct et bien construit.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2