1283

CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 10/20

LINE UP

-Hans Lundin
(chant+claviers)

-Per Nilsson
(guitare)

-Morgan Agren
(batterie)

-Jonas Reingold
(basse)

-Patrick Lundström
(chant)

-Aleena Gibson
(chant)

TRACKLIST

1)Angling Feelings
2)The Glorious Silence Within
3)The Fleeting Existence Of Time
4)Pulsation
5)Liquid Holes In The Sky
6)Solitary Pathway
7)Broken Chords
8)Path Of Humbleness
9)Where'S The Captain
10)The Ship Of Life

DISCOGRAPHIE


Kaipa - Angling Feelings
(2007) - rock prog - Label : Inside Out Music



La question qui était sur toutes les lèvres concernant le nouveau Kaipa était de savoir si le départ de Roine Stolt allait changer quoique ce soit à la formule musicale du groupe. Une question qui n’a pas grand sens puisque cette formation a toujours été avant tout l’œuvre de son leader : Hans Lundin. Et comme ce dernier a toujours joué une musique largement inspiré par les grands noms du prog 70’s (déjà à l’époque), on risquait difficilement d’être surpris.

Comme on pouvait s’en douter, Angling Feelings n’a pas pour but de révolutionner l’histoire et le line up du groupe confirme que l’amateur ne sera pas dépaysé. On y retrouve en effet différentes personnalités du prog suédois tel que Jonas Reingold des Flower Kings ou Patrik Lundström et Fredrik Lindqvist (invité) de Ritual. Malgré cette réunion de talent, Kaipa peine à convaincre pendant les 60 min du disque. Parfois inutilement complexe et technique comme sur "Where’s the Captain" ou appliquant à la lettre les clichés du genre dans la majorité des compos du disque, on se demande bien ce qui pourrait sauver l‘auditeur de l’ennui le plus complet.

C’est la qu’intervient Aleena Gibson et ses lignes de chants magiques. En effet, les interventions de la dame touchent souvent au sublime et rendent certains morceaux parfaitement recommandables. C’est notamment le cas du summum du disque, à savoir "The Fleeting Existence Of Time" et ses 12 min de bonheur. Bien qu’un peu longuet, ce morceau montre un Kaipa en pleine maîtrise de son sujet à grand renfort de mélodies entêtantes, d’une technique à tout épreuve (suivre le jeu de Morgan Agren est un réel plaisir) et de refrain catchy. On ajoutera encore la bonne humeur communicative du morceau et l’on regrettera aussitôt que tout le disque ne soit pas de ce niveau. On notera cependant que Lundin semble bien plus à l’aise dans la composition de longs titres, l’autre grande réussite d’Angling Feelings étant "Path Of Humbleness" et ses 9 min hautement sympathique. Mais tout ceci ne sera malheureusement pas suffisamment pour rendre l’album essentiel.


Au final, Angling Feelings est un album long, souvent peu inspiré et souffrant d’un manque d’ambition clairement affiché. Les bons moments sont bien trop rares, même si l’on apprécieras les interventions d’Aleena Gibson ou les breaks folk prog qui semblent sortir tout droit d’un album de Ritual, disséminés ça et là. L’amateur est d'ailleurs invité à aller faire un tour du côté de la discographie de cet excellent groupe (Ritual) ou Patrik Lundström fait des merveilles.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1