1286

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Sture
(chant+guitare)

-Ese
(guitare)

-Hváll
(basse)

-Steingrim
(batterie)

TRACKLIST

1)Då Draumen Rakna
2)Left To Hate
3)Pitch Black
4)The Red Smell
5)Hengebjørki
6)Our Battle
7)Hang 'Em All
8)Eit Kapittel For Seg Sjølv

DISCOGRAPHIE

Pitch Black Brigade (2006)
I Krig (2007)
Milorg (2009)
V (2011)
Welcome Farewell (2013)
Sólverv (2015)

Vreid - Pitch Black Brigade
(2006) - rock black metal - Label : Tabu Records




Quand on écoute Vreid pour la première fois, on pense savoir où on a mis les pieds. Ce son volontairement indigent, ce chant d'outre-tombe, ce simplisme dans les plans... Mais oui se dit-on, c'est un groupe de true black! Il est vrai que la musique de Vreid -groupe formé sur les ruines des regrettés Windir après la mort de Valfar- évoque au premier abord un certain sens de l'atmosphère dépouillée propre aux groupes norvégiens. Puis la sauce se complique quelque peu...


Déjà, le son de Pitch Black Brigade n'est cru que de manière très ciblée, et c'est bizarre. La batterie est la grande perdante avec une caisse claire véritablement risible, mais la basse est proprement monstrueuse! Le son flangé et ample choisi par le groupe sonne limite punk et colle très bien au black. La guitare est tout juste correcte: les rythmiques passent à l'arrache mais dès que le son part en lead on dirait du Bontempi... Pas de problème pour le chant par contre. Autre caractéristique inhabituelle: le batteur a beau avoir un son déguelasse, il sait presque jouer et balance quelques plans de double-pédale pleins de bonne volonté à défaut d'être carrés. Hváll fait quant à lui preuve d'un énorme groove, presque excessif pour le genre! On ne sait plus quoi penser...

Les chansons dépassent souvent les cinq minutes, ce qui permet d'enchaîner les ambiances ou plutôt de les laisser s'installer. Le true black a toujours été une histoire d'atmosphères glaciales et contemplatives, et dans ce domaine Vreid s'en tire plutôt très bien. Sans inventer grand-chose le groupe réussit ainsi à intégrer dans son deuxième titre des éléments rock/punkoïdes qui fonctionnent parfaitement, et qui ne prennent pas la place de son orientation musicale principale (fans de DarkThrone, suivez mon regard). Cette tendance graisseuse dans les riffs est une réelle bonne surprise car elle rappelle la filiation directe entre le true black et l'esprit originel du rock 'n' roll et sur un plan moins symbolique force est de constater que ça fonctionne vraiment pas mal. L'enchaînement entre le rock à bikers et les riffs ou arpèges glacials à la Immortal se fait sans heurt aucun, et la longueur des chansons permet à Vreid de faire de chacune d'elles un pavé bourré d'idées.

Chaque riff est répété juste assez de fois pour ne pas lasser et donner une identité au tout, ce qui dénote d'un certain sens de l'équilibre. Et à l'échelle de l'album, le nombre de variantes est au final assez imposant. Dans "The Red Smell" des arpèges lents -qui rappellent beaucoup plus Muse qu'Immortal - viennent s'intercaler antre les parties furieuses en blast-beat pour un résultat très bon. Le titre suivant "Hengebjørki" commence par une plage électro ambiancée avant qu'une partie symphonique à la Cradle Of Filth ou Rhapsody débarque pour laisser la place à un couplet blasté sans claviers haineux au possible. Et quand au final les deux tendances se rejoignent on se prend une sacré claque, tant le riff et les claviers se fondent à merveille. Les mélodies rock/thrash de "Our Battle" sont également très efficaces. Le côté black pur est toujours prépondérant mais se laisse ainsi pénétrer par d'autres courants qui donnent à l'album une variété bienvenue.


Pitch Black Brigade est donc un très bon album de black à tendance true. Le passé viking-metal du groupe est quelque peu passé à la trappe (pas d'éléments folk discernables), mais les autres orientations choisies pour enrichir la palette de base sonnent diablement bien. On regrettera une fin d'album en demi-teinte: le black/punk 'n' roll de "Hang 'em All" est assez ennuyeux et la tentative de black électro-pop-goth "Eit Kapittel For Seg Sjølv" ne plaira sûrement pas à tout le monde... mais au moins il s'agit de réelle expérimentation. Si vous n'avez rien entendu d'innovant en black depuis Deathspell Omega, lancez-vous sans hésitation.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1