1335

CHRONIQUE PAR ...

13
Dupinguez
Cette chronique a été mise en ligne le 18 novembre 2007
Sa note : 14/20

LINE UP

-Andre Matos
(chant)

-Luis Mariutti
(basse)

-Hugo Mariutti
(guitare)

-Ricardo Confessori
(batterie)

TRACKLIST

1)Turn Away
2)Reason
3)More (reprise Sisters Of Mercy)
4)Innocence
5)Scarred Forever
6)In The Night
7)Rough Stone
8)Iron Soul
9)Trail Of Tears
10)Born To Be

DISCOGRAPHIE

Ritual (2002)
Ritualive (CD+DVD) (2004)
Reason (2005)

Shaaman - Reason
(2005) - heavy metal - Label : Replica / NTS




Après un Ritual des plus réussis mais finalement peu risqué car assez proche de ce que l’on pouvait trouver sur un Holy Land, Shaaman a décidé de suivre une voie similaire à celle qu’avait emprunté Angra à l’époque : passer d’un heavy symphonique aux influences brésiliennes évidente à un heavy plus direct et sans fioritures, comme avait pu le proposer Fireworks en son temps. La démarche d’affranchissement est louable, le résultat un poil moins.


On est pris d’emblée par surprise avec des cris de cannibales en lieu et place de la traditionnelle intro symphonique, puis par un gros riff mid-tempo là où précédemment, on pouvait trouver une bonne vieille speederie signée Dédé. Soit, pour le moment ça commence plutôt bien, surtout que dans le style, la voix du maître fait toujours mouche (pourrait-il vraiment en être autrement…?). Hugo Mariutti, le nouveau gratteux qui ne l’est plus vraiment, a fait encore quelques progrès en précision et en feeling. En tout cas, comme entrée en matière, c’est plutôt réussi, même si ça ne casse pas trois pattes à un canard. Mais la surprise est plutôt positive pour le moment. Car malheureusement, on vient de profiter sans le savoir de ce qui sera un des points culminants de l’album. L’inspiration n’est pas de tous les moments, et faute de proposer un heavy racé, on a affaire ici à quelque chose de somme toute assez banal. Pas que les compositions soient de mauvaise qualité, loin de là, mais où est passée la patte, la magie sombre qui faisait de Ritual un disque unique? La musique proposée est fine et élaborée, certes, mais rien ne nous fait voyager ou décoller comme ça a pu être le cas. Après avoir mis la barre si haut, la chute n’en est que plus dure, car chute il y a.

Pourtant, l’oreille frémira à nouveau par moments, notamment lors de "Innocence", ballade de toute beauté ou Andre fout les frissons en variant les registres sur un piano dont la simplicité fait du bien, et prouve s’il en était encore besoin qu’il n’a vraiment plus rien a démontrer sur son talent. Et finalement, cela suffit, le temps de quelques minutes, à faire oublier la déception. Mais ne nous y méprenons pas, il ne s’agit pas ici d’un heavy de seconde zone. On a bien a faire ici à du Shaaman, avec tout ce que cela sous entend. Les mélodies, accompagnées de rythmiques plus agressives que de coutume, sont tout de même de haute volée, à l’image d’un "Trail of Tears" au break instrumental rageur. Servi par une production irréprochable, signée une nouvelle fois par l’incontournable Sascha Paeth, il sera bien difficile, voire impossible, de reprocher à ce Reason d’être mauvais. Il souffre juste de ses illustres prédécesseurs. Car au détour d’un passage mélodieux ou de quelques notes de piano, on la sent, cette magie qui a fait les beaux jours d’albums qu’il serait offensant de citer. "Born to Be" et son introduction tout en retenue en est l’exemple frappant. Power ballade entrecoupée par un gros riff, il manque peu pour faire de ce titre un tube. Mais quelque chose manque. De là à aller la chercher chez une paire de guitaristes, il n’y a qu’un pas.


En voulant épurer et simplifier son propos, Shaaman s’est brûlé les ailes dans son ascension toute tracée vers le sommet. Le split d’Angra est presque palpable, tant on a d’un côté cette capacité à écrire des choses simples et fines, et de l’autre cet attrait pour le speed puissant et racé. Mais cette magie typiquement brésilienne est définitivement portée disparue, et ce n’est pas Temple of Shadows qui prouvera le contraire.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5