1564

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 27 janvier 2008
Sa note : 5/20

LINE UP

-Claudia Hoffer
(chant)

-Renato Trinkler
(claviers)

-Odilo Von Ins
(guitare)

-Michael Herkenrath
(basse)

-Martin Roth
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)Vengeance
3)War Victim
4)Sedna
5)It's Over
6)Years Of Coldness
7)Total Eclipse
8)Instrumental
9)As The Leaves Fly
10)Farewell

DISCOGRAPHIE

Sedna (2007)

Legenda Aurea - Sedna
(2007) - metal symphonique Nightwish-like - Label : Twilight Zone




Ne reculant devant rien, les chroniqueurs des Éternels sont prêt à tout pour vous informer. Nous nous sommes donc rendus en Suisse pour poser des microphones dans le Mindstorm Studio en Suisse afin d'en apprendre plus sur les secrets de Legenda Aurea. Ce qui suit sont des extraits choisis enregistrés durant la mise en boîte de Sedna, le premier album du groupe.



Odilo: Claudia, c'est le moment d'enregistrer tes lignes de chant. Vas-y, donne toi à fond.
Claudia: Ok, ok. Mais je te préviens, j'ai séché pas mal de cours au Conservatoire, alors je ne connais qu'une seule note. Donc bon la modulation et ce genre de choses, faut oublier avec moi. Mais bon ce n'est pas si mal, au moins je connais une note, donc on peut appeler cela chanter. (rire féminin puis silence gêné).
Odilo: *soupir* Bon ben mets de la puissance au moins.
Claudia: Hmmm, euhh, j’ai aussi séché les cours pour apprendre a maitriser la puissance de ma voix. Et puis aussi ceux où l’on nous apprend à mettre des sentiments dans le chant. Ah ben fais pas cette tête, je préfère rester chez moi à ré-écouter mes Cds de Nightwish et Epica.
Odilo: *gros soupir* De toute façon notre producteur ne sait pas non plus comment faire une production puissante et qui ne crachouille pas, donc boarf ... On fera une croix sur le côté in your face quoi.

Martin: Bon Renato, ce travail de composition, ça donne quoi alors ? T’avais l’inspiration ?
Renato: Pas vraiment non. J’ai écouté en long en large et en travers Oceanborn et Wishmaster, alors du coup j’ai piqué des idées dans ces deux disques. J’ai même utilisé les mêmes sons de claviers que Tuomas, comme cela marche bien pour eux. Mais je suis malin, pour ne pas que l’on nous accuse de plagiat, sur "Farewell" j’utilise des sons de flûtes de pan. Et cela, Nightwish ne l’avait jamais fait.
Martin: Euh ouais mais par contre sur "Vengeance", c’est moi où tu as pompé un passage de "Romanticide", de l’album Once ?
Renato: Euh ouais... J’avais un blanc alors j’ai fait un copier-coller. Mais bon hein, ce n’est pas tiré d’Oceanborn alors voila, on ne pourra pas nous accuser de copier Nightwish à leurs débuts.
Martin: Mouais, juste pour une trentaine de secondes quoi. Bon puis les refrains, les lignes mélodiques, c’est du tout bon ? J'espère que ce n’est pas comme la soupe que j’entends en fond là, parce que c’est bien mauvais. Nan mais sans rire, c’est quoi ce groupe ? C’est dingue comme cela manque d'originalité, c’est plat, je ne retiens même pas le refrain. Puis la vache, ce son de guitare suraigu là, on dirait une formule 1 au démarrage.
Renato: Euh .... ce sont mes compositions. C’est notre album que tu écoutes là.
*silence*

Odilo: Ralala. Renato n’a pas assez d’inspiration pour composer l’album. Du coup il me demande deux chansons.
Michael: Ah. Et tu nous as pondu quoi ?
Odilo: Oh ben je n’ai pas cherché bien loin. J’ai écrit une instrumentale, mais bon moi et la composition hein. Du coup c’est plutôt brouillon, surtout vers la fin. J’ai mis des pistes de synthétiseurs un peu n’importe où. Je voulais la nommer "Bordel sans nom", mais cela ne le faisait pas vraiment, alors du coup je me suis décidé pour un titre aussi original que notre album: "Instrumental".
Michael. Et pour la seconde chanson ?
Odilo: Ma copine écoute Bon Jovi en boucle en ce moment. Je n’ai que cela en tête. J’ai donc écrit un slow bien sirupeux et mielleux. Je ne me suis pas foulé sur les paroles non plus, une énième histoire d’amour perdu. Ah, j’ai eu le label au téléphone, il me demandait quel style mettre sur le plan promo. J’ai répondu metal symphonique.
Michael: Mouais, mais à part le chant lyrique de Claudia, nous ne sommes en rien symphonique. Le mieux serait speed-metal, ou encore Nightwish-like.


Renato: Donc pour résumer, notre album ne possède aucune personnalité. Nous reprenons, allez, disons même que nous copions un groupe qui a fait la même chose il y a neuf ans. Pire, nous faisons la même chose en moins bien: c’est plat, sans originalité, ennuyeux, techniquement mauvais et mal produit. Le clavier est kitsch et la chanteuse vaguement jolie. On le sort quand même ?
Tous: Ouaiiiss.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4