160

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Nocturno Culto
(chant+guitare+basse)

-Fenriz
(batterie)

TRACKLIST

1)Earth's Last Picture
2)Blackwinged
3)Gather For Attack On The Pearly Gates
4)Black Victory Of Death
5)Majestic Desolate Eye
6)Blasphemer
7)Ravnajuv
8)The Serpents Harvest

DISCOGRAPHIE


Darkthrone - Total Death
(1996) - black metal - Label : Moonfog Productions



En voilà un album qui porte bien son nom ! Et oui, Dark Throne retrouve plus ou moins (moins, que plus quand même) ses racines death, surtout au niveau du son avec des guitares moins glaciales et terrifiantes qu’avant et une basse enfin audible ! D’ailleurs, une note pour le son, une caractéristique importante pour les albums de Dark Throne, et bien il est trop produit. Et oui, Dark Throne a trop produit un album ! Sûrement ces réminiscences death, mais le résultat est là, avec des guitares un peu lisses et une batterie trop (du moins bien) policée.

Concernant le retour du death, le premier riff de "Earth’s Last Picture" est clairement ancré dans ce style. Un bon gros mid tempo bien lourd et gras. En plus un riff beaucoup plus technique et varié que ce à quoi le groupe nous a habitué, un poil de metal de la mort revient donc. Mais heureusement, le groupe revient à la charge avec au milieu de la chanson un changement de rythme, un bon blast et surtout un riff bien plus black, très simple et linéaire. Néanmoins, la production gâche un peu cet élan qui aurait sur le coup pu et dû être plus maléfique. Enfin ainsi va la vie et même Dark Throne fait des erreurs.

Les influences bathoryiennes marquent aussi leur grand retour puisque je ne peux m’empêcher de penser à ce légendaire groupe qu’est Bathory lorsque j’entends ce Total Death. Cela vient un peu des riffs, du chant et du son des grattes (en moins bien), mais il plane le roi Bathory par-dessus nos oreilles. Après Celtic Frost sur Panzerfaust, Dark Throne commencerait-il à manquer d’inspiration? Sûrement car le riff de "Blackwinged" est ultraaa inspiré par celui de "I En Hall Med Flesk Og Mjod" sur Transylvanian Hunger, le bon son en moins… encore.

En tout cas il règne une ambiance bancale sur cet album. Et malheureusement c’est ce qui fait la force de Dark Throne, délivrer le souffle du froid, le cœur glacial du Nord et le brouillard terrifiant qui enveloppe votre esprit. Total Death manque le coche à mon sens. Un album un peu chiant même (Aaaaaaaaah !! je me lapide direct après la fin de cette chro pour paroles blasphématoires) car il manque de rythme. Et oui, il ne réussit pas à retrouver la lourdeur écrasante de Panzerfaust lors des parties calmes et la débauche de haine des blasts de Transylvanian Hunger pour les parties furieuses.

Certes, les riffs possèdent toujours ce je ne sais quoi d’unique et qui les identifie comme du Dark Throne, mais moins. "Majestic Desolate Eye" parvient à atteindre un peu cette atmosphère darkthronienne, mais pas longtemps. Le blast qui intervient après la minute casse la torpeur moite qui commençait à s’installer. Et sur ce même blast, on comprend un peu ce qui ne va pas, c’est finalement la basse trop audible (!) et trop … grave qui ne colle pas vraiment à l’esprit de la musique. Elle donne un point de repère supplémentaire alors qu’on devrait être perdu dans les abîmes du néant. Vraiment dommage. Derrière cette piste, on a même droit à un morceau thrash pur jus élevé au grain, "Blasphemer". Là la basse est par la force des choses plus à sa place au milieu de riffs gras, massifs et qui sont autant de flèches envoyés dans votre corps. Un bon morceau bien énergique. Ici je pense que ça doit être Celtic Frost qui ressort.

Ah ah ! Enfin une piste qui retrouve l’ambiance mortuaire si indispensable au groupe, "Ravnajuv" ! Il aura fallu l’avant-dernière chanson et le retour du norvégien au chant pour enfin trouver un bon blast qui décoiffe avec cette ténébreuse ambiance d’angoisse pure. Toutefois, tant qu’on y est, je vais encore me plaindre et sur le chant. En effet, il continue dans la droite ligne de Panzerfaust, mais en un peu plus black, et moins bon aussi… pourquoi avoir introduit de l’écho ? Bref, rien n’est au mieux pour cet album qui dévoile un Dark Throne fatigué après six albums en cinq ans !


Heureusement, le groupe saura réagir après deux pauses salvatrices … hé hé hé. Tremblez toujours pauvres humains.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2