161

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Nocturno Culto
(chant+guitare+basse)

-Fenriz
(batterie)

TRACKLIST

1)Lifeless
2)The Beast
3)The Claws Of Time
4)Across The Vacuum
5)Ravishing Grimness
6)To The Death (Under The King)

DISCOGRAPHIE


Darkthrone - Ravishing Grimness
(1999) - black metal - Label : Moonfog Productions



Les génies du mal … Sans aucun doute Dark Throne ne vole pas ce titre. Car année après année ils livrent des hymnes à la damnation éternelle et avec une qualité rare. C’est bien simple, j’ai 5 de leurs albums, et je ne vois qu’un élément plus faible que les autres, le reste n’étant que pur malheur.

Pan ! ……. Pan ! L’album s’ouvre. Un bruit assez inquiétant dans son genre et qui donne le ton, les petits gars, Dark Throne va vous redonner une leçon de pur black metal. Avec un sens du riff crasseux sans pareil parmi les mortels, une batterie maligne comme nulle autre et une recherche constante du son le plus démoniaque Dark Throne vous aligne un triptyque quasi parfait. Des musiciens au-dessus de tous les autres, cela me semble de plus en plus comme une évidence au fur et à mesure que j’entends leur musique. Certainement pas ceux qui manient le mieux leur instrument, mais dès qu’il s’agit de black metal, les humains ne peuvent que s’incliner. Qu’il s’agisse de Mayhem, Immortal ou Emperor, finalement ils font du black metal exceptionnel, mais tellement loin du pur black metal que délivre Dark Throne.

Ce son si caractéristique est une véritable marque de fabrique et un gage de qualité, ce sera du Dark Throne. Cette attaque ininterrompue des elfes noirs procure un incroyable pied. Réellement une ambiance inhumaine, d’outre-tombe et sans équivalent. Aucun. Chaque morceau possède son âme propre et ses riffs hantés. Pourtant on pourrait penser que Dark Throne s’essouffle en évoluant dans un carcan si fermé, et bien non. Toujours du black metal d’une pureté absolue et jamais de coup de barre. Chapeau bas messieurs. Bien sûr, les ardents défenseurs du passé vous rétorqueront que les premiers albums du trône sombre étaient meilleurs, ils n’ont pas tort, mais ils portaient le black metal si haut qu’il est quasiment impossible de retrouver un tel sommet. Et cela n’empêche surtout pas cet album d’évoluer bien au-dessus de la masse. Dark Throne n’a de leçon à recevoir de personne, et d’ailleurs n’en recevra jamais, et il s’échine à perdurer son culte, toujours avec une aisance ahurissante.

Pour donner un exemple de cette musique unique, il suffit de prendre "Ravishing Grimness", morceau titre de 7 bonnes minutes et sommet de l’album. Un début avec la seule guitare de Nocturno Culto pour un riff ténébreux. Et puis Fenriz actionne la batterie pour faire boum ….. boum …… boum …. alors que dans le même temps le riff change pour vous plonger droit dans la forêt glacée. Le tout dans le calme, point de blast beat, un bon mid tempo et un riff répété pendant les 6min restantes, ou presque. Et la batterie qui continue son martèlement dans le calme. Le tout accompagné de cette voix du diable comme ils la qualifie eux-mêmes. Vraiment LA voix du black metal. Là on se rend compte qu’avec rien Dark Throne est capable de grande(s) chose(s), si ce n’est pas la marque des grands ça. Un album bien évidemment plus que recommandable au final pour tout amateur de black metal. Encore un grand moment de « true » black.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1