1621

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Corven
(basse+chant+samples)

-Sorghal
(guitare)

-Nocturnos
(guitare)

-Dargon
(batterie)

TRACKLIST

1)Creeping Chaos
2)The Great Old Ones
3)Dead but Dreaming in the Eternal Icy Waste
4)The Elder Gods Awakening
5)In the Mists of Orion's Sword
6)Taken Away by the Torn Black Shroud
7)Conscience in Evil
8)Through the Dark Nebula

DISCOGRAPHIE


Nehëmah - Requiem Tenebrae
(2004) - black metal - Label : Adipocère




Le Requiem Tenebrae de Nehëmah s’écoute comme on boit du poison. La liqueur froide pénètre les veines et l’on se sent partir, sombrer vers un monde tout aussi froid, infiniment plus terrifiant et oppressant que la réalité. L’épopée darkthronienne inspirée des grands anciens refait surface après Light Of A Dead Star et Shadows From The Past.


La longueur de chaque voyage de ce True Black Metal témoigne de la force de Nehëmah à prolonger l’agonie du souffrant avant de partir ad aeternam. Requiem Tenebrae s’écoute les yeux fermés pour mieux apprécier l’atmosphère incroyablement noire ce Black Metal pure souche française. Le travail de Nehëmah, enregistré et mixé par Ludovic Tournier, sonne de plus en plus intime à chaque réalisation. Le Black Metal traditionnel et rapide aux confins de l’hypnotique, autant que les titres et passages plus Dark pour présenter une œuvre belle et décadente qui force le respect.

A moins d’être expert en décryptage d’écritures torturées, les paroles de Requiem Tenebrae demeurent inaccessibles. La musique suffit à nourrir pendant un très long moment notre attirance vers ce que peut offrir Nehëmah de plus sombre. L’approche des Ténèbres se fait ressentir au travers de chaque titre de manière différente et complémentaire. Paradoxalement le très doomisant "The Elder Gods Awakening" (se présentant comme la étant la suite de "Dead But Dreaming In The Eternal Icy Waste") nous fait pénétrer tout aussi efficacement que le brutal et diabolique "The Great Old Ones" dans un Metal des plus sombres et inspirés. De nouveaux horizons sont abordés par "Taken Away By The Torn Black Shroud", oeuvre magistrale de Requiem Tenebrae, qui pourrait être à lui seul une hymne à la mort, longue de onze minutes aux relents épiques à la Graveland.


Nehëmah dégage aussi toute sa personnalité dans son approche chaotique du Black Metal ("Through The Dark Nebula") qui surprend par tant de froideur et de simplicité touchante. Le groupe parvient à ses fins avec l’utilisation de claviers, sans trop en faire, tout comme le chant prédicateur de Corven qui possède le ton nécessaire à sa prétention, et parvient à captiver à chaque écoute. Le son de l’album est très correct à part la surexposition des cymbales se détachant trop du corps de la musique. Au final, procurez-vous ce bijou de Black Metal. Procurez-vous cette pièce prouvant que les artistes français de l’Underground ont encore beaucoup à nous faire découvrir…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1