1624

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Jean Pierre Louveton
(chant+guitare)

-Lionel B. Guichard
(basse)

-Guillaume Fontaine
(claviers)

-Jean Baptiste Itier
(batterie)

TRACKLIST

1)Douce Mort
2)Ici, Maintenant
3)Miroirs
4)Si
5)Apprentis Sorciers

DISCOGRAPHIE


Nemo - Si (Partie 1)
(2006) - rock prog - Label : Autoproduction



Revoilà nos compatriotes progueux, gonflés à bloc après la sortie de Immersion Publique, un premier album live assez costaud. Si - Partie 1 est comme son nom l'indique le premier mouvement d'un concept dont on ne sait pour l'instant où et quand il prendra fin. Des textes soignés donc, si l'on passe la première impression d'étrangeté véhiculée par la langue française dans ce style, portant de façon générale sur la condition humaine, et prinicpalement la mort. Dépressifs, nos amis virtuoses? Heureusement, la musique explore un spectre bien plus large que la simple tristesse.

Quand bien même l'introduction de "Douce Mort", mélancolique à souhait, impose avec force orchestrations d'entrée de jeu une ambiance tristounette, la force du groupe est à nouveau exploitée à merveile dans ces parties instrumentales empreintes de sentiments très divers. Un titre comme "Apprentis Sorciers", avec ses vingt minutes au compteur - l'album ne contient que cinq titres, ce qui en dit long sur le niveau de complexité des compositions - n'a ainsi rien à envier à un "A Change Of Seasons" à cet égard, enfonçant même davantage le clou de l'éclectisme avec notamment des influences jazzy très manifestes. Pour un tel morceau, c'est précisément la créativité qu'il s'agit de canaliser, et "Apprentis Sorciers" souffre peut-être, contrairement aux morceaux-fleuves de Dream Theater, d'un manque de fil rouge. Comprendre: des transitions hasardeuses, voire quasiment inexistantes, qui pèsent lourd dans la digestion.

Autre différence, le chant. JP Louveton, en lieu et place de "chanteur", fait plutôt figure de "narrateur", bien sûr capable de donner de la voix et de suivre une mélodie, mais il semblerait que cette perspective n'intéresse que peu Nemo. Rares sont les parties de chant identifiables mélodiquement parlant (l'introduction de "Ici, Maintenant" peut-être, avec cette voix grave envoûtante, ou encore les couplets de "Si", transpirant la fragilité), notre Léo Ferré du prog' déclame plus qu'il ne chante. Un style à accepter. La production, au niveau des voix, reste d'ailleurs une faiblesse, déjà repérée sur Immersion Publique. Comme sur le sus-dit album, c'est surtout instrumentalement que les Français font des merveilles. Les cinq morceaux évoquent tour à tour Kansas, Camel, Dream Theater, et bien d'autres, et chacun des musiciens a l'occasion de faire montre de bien jolies prouesses. De quoi dégoûter les zicos en herbe.


Nemo, entre deux mouvements intimistes au piano, n'hésite pas à faire claquer les riffs (voire "Miroirs"), et sait se montrer très pêchu. Il y a donc dans Si - partie 1 de quoi satisfaire un large panel d'amateurs de musique progressive, et de virtuosité instrumentale en tout genre. L'acclimatation au style de Nemo, qui se manifeste principalement à travers cette conception inédite du chant, risque en revanche d'être moins évidente pour tout le monde. L'expérience est à essayer malgré tout, car pour une fois qu'on a un groupe français talentueux et original, le coup d'oreille est plus que justifié.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2