163

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Nocturno Culto
(chant+guitare+basse)

-Fenriz
(batterie)

TRACKLIST

1) Weakling Avenger
2) Raining Murder
3) Sin Origin
4) Command
5) I, Voidhanger
6) Wreak

DISCOGRAPHIE


Darkthrone - Plaguewielder
(2001) - black metal - Label : Moonfog Productions



Une longue plainte qui ouvre l'album... Vous voilà tout de suite dans l'ambiance et prévenu, c'est Darkthrone et c'est donc le black metal. Car plus qu'aucun autre groupe, Darkthrone EST le black metal, jamais il n'a dévié d'un pouce de ses orientations premières et surtout aucun n'arrive à sa cheville.

Aucun album de Darkthrone n'est pareil et pourtant on sent une filiation à chaque fois, ça doit être l'esprit Darkthrone. Et c'est aussi pour montrer que ce groupe gigantesque ne stagne jamais, malgré ses neuf albums en onze ans (!). Toujours de l'inspiration à revendre. Mais revenons à nos boucs. L'album s'ouvre sur cette plainte et dès que la musique commence... comment dire ? Ca prend aux tripes. Vous entendez ce son Darkthrone et vous vous dites que même si la composition était nulle, leur album serait génial. Ils ont ce je-ne-sais-quoi qui fait qu'ils sont reconnaissables entre mille, qu'ils sont les génies parmi les génies du black metal. D'ailleurs, le black metal aurait-il pu survivre sans Darkthrone ? Sans doute que non.
En tout cas, cet album marque un changement. La production est presque bonne ! Sacrilège ! Mais heureusement ça sonne toujours diaboliquement crade... ouf ! Et aussi Darkthrone revient à un style plus technique, du moins me semble-t-il. Il suffit de faire la comparaison entre un album mono-accord comme Transilvanian Hunger et celui-ci pour s'en rendre compte, Nocturno Culto a redécouvert les joies de la technique sur sa guitare. Et puis la batterie de ce lutin maléfique de Fenriz... quel plasir ! Il a un jeu d'une puissance assez phénoménale. Non pas qu'il soit le plus rapide, mais à l'entendre on sent qu'il dépasse les autres. Aurait-il tout simplement inventé le « black metal drumming » ? Au final ça nous fait un album qui respire le Darkthrone metal tout en ajoutant de la technicité.
Darkthrone metal, késako ? Du black metal joué par Darkthrone, comme lui seul sait le faire. Du black metal qui a une ambiance indescriptible mais terriblement maléfique, on en est sûr. Du black metal qui n'est créé que pour être de la musique, rien d'autre. Et puis enfin comment ne pas évoquer le chant de Nocturno Culto, probablement voire carrément certainement le meilleur de la planète. Il a une profondeur et un rauque anormaux. Car voilà ce qui fait Darkthrone, il sont anormaux donc géniaux.


Un album incontournable au final et un groupe qui ne sera certainement jamais dépassé en intensité black metal. Hail to Fenriz and Nocturno Culto.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7