166

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Nocturno Culto
(guitare+basse+chant)

-Fenriz
(batterie+chant)

TRACKLIST

1)The Cult Of Goliath
2)Too Old, Too Cold
3)Atomic Coming
4)Graveyard Slut
5)Underdogs And Overlords
6)Whisky Funeral
7)De Underjordiske (Ælia Capitolina)
8)Tyster På Gud
9)Shut Up
10)Forebyggende Krig

DISCOGRAPHIE


Darkthrone - The Cult Is Alive
(2006) - black metal black 'n' roll - Label : Peaceville Records



Sardonic Wrath avait entamé un nouveau cycle évident dans la carrière de Darkthrone, le groupe appuyait plus sur son côté rock'n roll / punk. Oui, Darkthrone était capable d'évoluer ! Mais il n'en conservait pas moins les stigmates de son plus que lourd passé black metal. Les blast-beats étaient toujours présents et le chant gardait son aspect criard black metal. The Cult Is Alive prouve que Darkthrone a manifestement envie d'aller encore plus loin dans sa démarche.

Car le titre d'ouverture "The Cult of Goliath" est imparablement dévoreur de doute : cet album est du pur rock'n black, black'nroll comme vous voudrez. Le riff rempli de feeling rock, la batterie façon Motörhead et même le chant moins râclé qu'à l'accoutumée ne laissent pas de place à la tergiversation : Darkthrone n'est plus un groupe de black metal. Il confirme d'ailleurs (de manière éclatante ? ... à voir plus loin dans cette même chronique) ce que l'Histoire avait montré, que le black metal est un enfant terrible du metal, certes, mais aussi du punk. Fenriz et Nocturno Culto l'ont affirmé à de nombreuses reprises dans leurs interviews, ils sont fans de cette musique rock/punk des années 70/80 et le black metal par sa volonté de transgression des règles établies en est un descendant naturel. Les « fucks » et autres dérivés présents tout au long de la galette bien plus abondamment que par le passé confirment cette démarche d'aller vers plus de rock'n roll (oui, le black metal n'use que peu de cette grossièreté de la langue anglaise).

Darkthrone a donc bel et bien changé. A tout jamais ? Il serait aisé de le croire à en écouter ce disque qui ne comporte presque plus rien de black metal. Du genre (même pas originel) anciennement chéri du groupe, il reste une production toujours aussi froide, un chant un poil braillard (sûrement parce que Nocturno Culto est incapable de chanter véritablement en clair ou rock'n roll) et ... c'est bien tout. Car les riffs qui parsèment le disque sont tous du rock vitaminé à la Motörhead ou du punk de la fin des années 70. Point d'attaque black metal là-dedans. Il y a même pas mal de soli qui jonchent l'album. Soli qui bon ... sont franchement pas portés sur l'éblouissement technique. Là n'est pas le sujet. Idem du côté de la batterie qui se cale très souvent sur un « boum boum » à la recherche du groove rock'n roll. La double pédale est très très peu utilisée (en fait, uniquement sur "Atomic Coming" apparemment) et ne pensez même pas avoir droit à des blasts. Cette période est révolue. Elle appartient donc à l'Histoire. Darkthrone a été un pilier fondamental du black metal, maintenant il est devenu un dillettante punk qui fait bien ce qui lui plaît.

Les fans pourront être gravement déçus, le groupe doit s'en foutre royalement. Et même plus que royalement. Car Fenriz est ce qu'on pourrait qualifier de punk black metalleux et son intérêt pour la bière doit nettement dépasser son intérêt pour les opinions des fans. Ce qui donne un album comme The Cult Is Alive. D'une naïveté incroyable. Oui, il faut le dire. Darkthrone qui fait du rock/punk est une entité naïve. Ils font ça pour se faire plaisir, on a bien compris, mais ils n'ont pas forcément un talent hors du commun pour la chose. Les paroles sont naïves (cela vous sautera aux yeux si vous jetez un oeil au livret) pour ne pas dire plus. Les riffs sont globalement agréables et les chansons groovy mais n'attendez pas une révolution culturelle. Aucun riff n'est foncièrement inoubliable (ce qui est tout à fait normal quand on garde en mémoire que le groupe a bâti sa réputation grâce à sa propension divine à fabriquer des atmosphères à couper au couteau, pas des riffs). Darkthrone est un groupe moyen de rock/punk avec des (faibles) tendances black metal. Il s'amuse naïvement à se faire plaisir sans se soucier le moins du monde du monde extérieur. Alors il leur reste leur aura qui place cet album en bonne place dans les étalages et dans le coeur des metalleux, ce qui fait qu'il fait parler de lui. Mais dans un environnement de rock'n rolleux, il y a bien peu de chance qu'il fasse un quelconque coup d'éclat.


La conclusion évidente qui s'impose est que nous sommes en train d'écouter un groupe qui a vielli et qui repart à ses amours de jeunesses. Et comme bien souvent dans ces cas là, la tentative, s'il elle n'est pas un lamentable échec, n'intéressera que le groupe et ses fans les plus hardcores pour la collection. Votre serviteur fait partie de cette dernière catégorie ... mais peut-être plus pour longtemps ...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3