1665

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Fat Mike
(chant+basse)

-El Hefe
(guitare+trompette)

-Eric Melvin
(guitare)

-Erik Sandin
(batterie)

TRACKLIST

1)It's My Job to Keep Punk Rock Elite
2)Kids of the K-Hole
3)Murder the Government
4)Monosyllabic Girl
5)180 Degrees
6)All His Suits Are Torn
7)All Outta Angst
8)I'm Telling Tim
9)Champs Elysées
10)Dad's Bad News
11)Kill Rock Stars
12)Eat the Meek
13)The Desperation's Gone
14)Flossing a Dead Horse
15)Quart in Session
16)Falling in Love

DISCOGRAPHIE


NOFX - So Long And Thanks For All The Shoes
(1997) - punk - Label : Epitaph



Attention, NOFX déboule ma poule ! Et oui, encore une fois, ils nous refont le coup du "on fait toujours la même chose et pourtant c’est jamais le même CD". La tendance est aussi plutôt à une accélération du tempo (je trouve) ainsi qu’à une forte utilisation trompétale. Car oui, NOFX possède en son seing une personne ineffable en la personne du dénommé El Hefe. Ineffable qui joue de la trompette donc. Et aussi, une dominante ska non négligeable. D’ailleurs cela énervera quelque peu Fatty qui décidera qu’ils ne feront plus de ska (paroles prises sur l’album postérieur)… pour en refaire sur le dernier. Enfin bref.

On commence tambour battant avec "It’s My Job To Keep Punk Rock Elite" (notez au passage le toujours grand sens de l’humour du groupe couplé à sa débilité vraiment pas légère, "Monosyllabic Girl" au hasard) qui pendant sa minute vingt bourrine punky rocky avé le refrain « it’s my job to keep punk rock elite » qui tue. Les chansons sont par ailleurs toutes singulièrement courtes, typiquement dans la veine punk puisque un seul pavé dépasse les deux minutes trente. Je vous parlais trompette et ska ? Ok, je n'ai même pas menti puisque "All Outta Angst" rentre pile poile dans le truc. Ces accords typiquement reggae en rapide donc, la trompette puis quelques riffs plus punk rock.

Et comme à NOFX ils sont sympa, juste derrière ils démontrent que cet album va pied au plancher avec "I’m Telling Tim" (remarquez une nouvelle fois la subtilité du titre) avec batterie boum boum et riffs rapides. Et bien évidemment, riffs toujours excellents, est-il besoin de préciser. Pis juste après NOFX balance certainement ce que je considère comme LA reprise : "Champs Elysées". Un classique de la chanson française (d’ailleurs dans le livret ils n’en sont pas sûrs…) que Fat Mike avait entendu dans sa tendre enfance à l’école (en version originale donc). Il s’est dit que sa donnerait bien en punk rock. Magnifique idée !!

D’autant que NOFX se l’approprie entièrement en lui collant son son. Les textes (chantés en français avec un accent potable) sont juste accompagnés de basse (toujours magnifique) et batterie alors que le refrain fait la part belle à la gratte et la trompette. J’adôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôre. Un superbe moment de passé qui nous (enfin me, meuh ?) fait dire que NOFX est un sacré de putain de bon groupe qui après des années 80 pitoyables (j’ai malheureusement acheté leur compile Maximum Rock’n Roll regroupant des titres des années 80 donc, et franchement minable) sort des années 90 sublimes et se pose en maître du punk rock mélodique (avec pour point d’orgue l’inééééévitable The Decline).


Bon encore une fois le meilleur album de NOFX bla bla bla bla… Finalement pas la peine d’en tartiner dix mille kilomètres pour se rendre à l’évidence: cet album est excellent de la chanson une à la piste seize.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1