17033

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 04 juin 2015
Sa note : 11/20

LINE UP

-Fur
(guitare+chant)

-Flakmann
(basse)

-Win
(batterie)

TRACKLIST

1) Trümmer
2) Splitter
3) Stillstand
4) Groll
5) Moment der Klarheit

DISCOGRAPHIE

Trümmer (2015)

Zeit - Trümmer
(2015) - black metal - Label : Independent



Commencer une chronique en disant que Zeit signifie temps en français et qu'il s'agit du 2e EP du groupe allemand c'est facile et paresseux, mais ça fait bien son office. 2eme EP mais point encore d'album complet, on parle donc d'un groupe tout jeune. Ajoutez à ceci qu'originellement le format est la cassette, décidément très en vogue pour montrer qu'on est true underground dans un monde où il doit être plus cher de faire une cassette que de vendre des fichiers numériques. Bref le prototype du groupe obscur.

Et c'est tout à fait ça. Les premières notes de guitares donnent certes à faire avec une lenteur quasi pachydermique et un black metal qui se veut du coup pesant et accablant (celui qui pense à suicidaire aura à la fois mon poing dans sa gueule mais également un peu raison), elles révèlent surtout un groupe encore amateur. Certes le black metal n'est pas connu pour ses productions polies et policées mais l'impression d'entendre une répétition enregistrée est manifeste. Il suffit d'entendre les cymbales ou les transitions d'accords à la guitare pour s'imaginer dans la salle. De plus le chant, s'il est tout à fait raclé, est bien trop caricatural. Bref Zeit ne part pas avec tous les atouts dans sa manche, il ne peut masquer un côté amateur très poussé. Après cela ne fait pas la musique, il faut laisser au groupe le droit d'exister.
C'est là que les compositions entrent en scène. Si on met donc de côté tout ce qui fait trop léger et bancal dans la production et le chant (ce qui est déjà beaucoup), on se retrouve avec des chansons certes pas très originales mais non dénuées de personnalité. On sent également une volonté manifeste de varier le propos puisque la pachydermie initiale laisse de plus en plus place à la violence brutale du blast. La côte du black metal remonte au fur et à mesure qu'avance la galette (enfin, la cassette). Les riffs ont le mérite d'être répétitifs sans s'enfoncer dans la non-musicalité et les variations de rythme sont suffisamment courantes pour affirmer que Zeit aère sa musique ce qui est très bien. On note même une originalité patente sur "Stillstand" avec un break très intéressant à la batterie, la baguette claquant sur les bords du tom, rare dans le black.


25 minutes qui passent difficilement en première approche à cause de toutes les déficiences techniques déjà citées. Seulement Zeit réussit à accrocher nos tympans assez pour nous faire nous demander ce que donnerait un véritable album avec des moyens professionnels. Bien sûr notre tolérance aux riffs trop caricaturaux serait moindre, mais on prendrait probablement plus de plaisir à écouter une personnalité naissante.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4