17098

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 25 août 2015
Sa note : 16/20

LINE UP

-Gus Chambers
(chant)

-Waldemar Sorytcha
(guitare)

- Jason Viebrooks
(basse)

-Dave Lombardo
(batterie)


TRACKLIST

1) Toque De Muerto
2) Savage Seas (Retribution)
3) Hostage To Heaven
4) Monster Among Us
5) Guilty Of Innocence
6) Innate Affliction
7) Colors Of Death
8) Ostracized
9) Cleanse The Seed
10) Heretic War Chant
11) Longest Hate

DISCOGRAPHIE


Grip Inc. - Power Of Inner Strength
(1995) - thrash metal - Label : SPV



Au début des années quatre-vingt-dix, Slayer est au faîte de sa gloire. Les californiens ont en effet offert des pierres angulaires du thrash et obtenu une large reconnaissance de la part d’un public de plus en plus nombreux. Certes, ils ne remplissent pas des stades aussi gigantesques que leurs compatriotes de Metallica, mais force est de constater que l’aura qu’ils dégagent est conséquente. Pourtant, alors que tout semble se dérouler pour le mieux, la formation qui semblait relativement soudée va éclater. Ou plutôt l’un de ses membres, Dave Lombardo, va décider de quitter le groupe. Querelle d’ego ? Problème pécuniaire?

Des divorces, le monde de la musique et donc le metal en a connus énormément. Difficile parfois pour celui qui a quitté le navire, de façon volontaire ou contrainte, de rebondir et de trouver un nouveau souffle. Dave Lombardo est donc en 1992 face à ce problème. Il décide de ne pas se laisser abattre et s’entoure de quelques personnes pour continuer à s’exprimer. Il trouve en Waldemar Sorychta un allié de qualité, prêt à composer avec lui de nouveaux titres. Ensemble, ils fondent Grip Inc. Ils cherchent ensuite un chanteur et à la surprise générale, c’est l’anglais Gus Chamber, punk de son état qui est choisi. Le line-up se stabilise après quelques légers remous en 1995, avec l’arrivée de Jason Viebrooks au poste de bassiste. Le groupe peut donc enregistrer son premier album, sous la houlette de Sorychta, connu pour ses nombreuses productions, au premier rang desquelles l’on peut citer certains disques d’Unleashed, de Samael ou de Tiamat.
Power Of Inner Strength a surpris ceux qui s’attendaient à entendre une musique proche de celle de Slayer. Lombardo, n’a cependant jamais été le compositeur principal de cette formation. Il s’est plus impliqué dans l’écriture des onze pièces ici présentes, bien que le véritable architecte de la troupe soit Sorychta. Difficile de classer au premier abord ces dernières. D’aucuns ont parlé pour les qualifier alors de groove metal, mais comme bon nombre d’étiquettes, elle était loin d’être satisfaisante. D’autres ont osé employer le terme de post-thrash. Soit. De thrash il est en effet question, en témoigne l’excellent “Hostage To Heaven“ ou “Colors of Death“ aux tempi enlevés. Le groupe a néanmoins souhaité proposer quelque chose de recherché, intégrant de nombreux passages plus lourds, à l’instar d’“Ostracized“.
L’une des forces de cet opus réside dans les ambiances qu’il propose. Grip Inc. s’y prend à merveille pour instaurer des atmosphères prenantes, à l’aide de mélodies éthérées parfois jouées à la guitare acoustique, comme sur “Cleanse the Seed“. Le talent de composition de Sorychta éclate ainsi au grand jour. Il élabore des riffs aux mélodies entêtantes, accompagnés comme il se doit par une section rythmique tour à tour alerte et puissante. Dave Lombardo s’en donne à cœur joie et martèle ses fûts avec fureur. Il se permet même d’intégrer des percussions, à l’exemple de l’introductif “Toque de Muerto“. Quant au chant de Chambers, il sied parfaitement à l’ensemble. Le natif de Coventry parvient à hurler à la face du monde avec une férocité vraiment appréciable. Sa prestation est remarquable et constitue l’un des points forts de ce premier effort qui s’achève dans un flot de rage contrôlée, prenant les traits d“Heretic War Chant“ et de “The Longest Hate“.


Power of Inner Strength prouve donc qu’il y a bien une vie après Slayer. Lombardo et ses nouveaux camarades offrent en effet un condensé de violence et de riffs massifs pendant plus de quarante minutes. Au milieu des années 1990, ils venaient, sans le savoir de prendre une place de choix dans la scène metal, héraut d’un thrash moderne, racé et intelligent. De solides fondements venaient d’être posés et permettront à la troupe de magnifier l’ensemble quelques années plus tard.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6