17103

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 29 août 2015
Sa note : 12/20

LINE UP

-Carrion
(chant+guitare+programmation)

-Carrion
(claviers+samples)

-Aro
(basse)


TRACKLIST

1) Intro
2) Trvmna
3) Dodskyggen
4) The Kingdom Comes (Mysticum cover)
5) Grobowa Mgla
6) Cranium

DISCOGRAPHIE

Trvmna (2015)

Illness - Trvmna
(2015) - black metal - Label : Metallic Media



Norvège + Pologne = ? Visiblement Illness. Depuis une dizaine d'années déjà le duo du Nord fait frissonner la planète black metal de ses accès de folie. Car Illness n'est pas destiné à tout le monde, hors du temps et hors des modes a priori, le groupe se plaît à plaider la folie, en témoigne un 1er album (véritablement sorti) nommé Black Schizophrenic Metal. Pour ce mini d'à peine 25 minutes, le groupe replonge donc dans les tréfonds de son âme tourmentée.

Tout débute de manière martiale, la boîte à rythme sonne à peu près correctement et ne vient pas gâcher la fête. Rythmique militaire avant d'emboîter le pas à un riff imposant et massif. On se dit lors que l'enchaînement risque d'être du même calibre dans un black qui va à marche forcée. Ce n'est pas vraiment du goût de Illness qui chérit la musique spatiale. Ou spéciale, à vous de voir. Car la suite des événements ne va pas se passer comme anticipé. La reprise de Mysticum plantée au milieu du mini, "The Kingom Comes", confirme également ce qui transpirait des premiers contacts, l'influence majeure se trouve bien du côté des Norvégiens fous de Mysticum. Entre gens du Nord fous ils doivent bien se comprendre.
Comme pour se laver de son accès de conformisme après cette reprise, le duo balance alors un blast ultra rapide sur fond de bal-musette. Ca passe évidemment parfaitement et génère ce qui est probablement le meilleur moment de cette double décaminute. Originalité, talent de composition, idée fraîche il n'y a rien à redire à "Grobowa Mgla" concentre tout le meilleur de la décadence mentale des membres du groupe, chose qui transparaît dans un chant écorché et saturé assez réussi. On se dit dommage que le reste de l'album ne soit pas à ce niveau. Cela démontre au moins une chose à ceux qui ne connaissent pas le groupe : il n'est pas seulement un peu taré, il a aussi, et c'est ce qui est le plus important, de bonnes idées.


La faible durée du mini, qui plus est rabotée par une reprise, permet toutefois de se faire une idée précise de Illness. Largement de quoi savoir si on adhère à leur vision du black metal, spatial, drogué, fou et inspiré de Mysticum. Et inspiré tout court également.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3