17144

CHRONIQUE PAR ...

113
Ptilouis
Cette chronique a été mise en ligne le 27 septembre 2015
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Valerio Smordoni
(chant+guitare+claviers)

-Alberto Cari
(basse)

-Simone Contini
(batterie)

TRACKLIST

1) Rise
2) Making Things Together
3) Kite
4) Red Light
5) The World Inside You
6) Useless

DISCOGRAPHIE

Kite (EP) (2015)

Camelias Garden - Kite (EP)
(2015) - rock prog pop post rock folk lumineux - Label : Autoproduction



Comment reconnaître un disque d’été ? Par ses mélodies simples et entêtantes ? Sa pochette invitant au voyage ? Son aspect folk avec l'utilisation presque abusive de la guitare acoustique ? Et son groove qui, mine de rien, donne envie de gentiment trémousser son popotin ? Oui, il y a un peu de tout ça dans un disque d’été. Il y a de la pop, de la mélodie et un soupçon de nostalgie. Et cette formule, les Italiens de Camelias Garden semblent bien l’avoir compris avec leur disque Kite. Mais je vous sens sceptique, alors décryptons davantage en quoi il s’intègre parfaitement dans une set-list estivale.

Premier atout des Italiens : le disque respire la fraîcheur. Que ce soit la guitare acoustique de départ sur "Rise", le groove tranquille de "Making Things Together", la mélodie entêtante de "Kite" ou le piano tourbillonnant de "Red Light", tout est fait pour rendre la pop progressive de Camelias Garden facile d’accès et entêtante. Alors, étrangement on se laisse prendre au piège et on écoute et réécoute ces petites mélodies qui nous rappellent quelque peu les sonorités des Norvégiens de Moon Safari d’autant que les lignes vocales sont souvent plutôt bien pensées et que les arrangements laissent bien ressortir les différents instruments. Valerio Smordoni, maître à penser du projet mélange d'ailleurs fort bien la guitare acoustique avec les différentes nappes de claviers tout en insérant des passages tout mignons au piano. Rien de très nouveau donc, mais du simple et plutôt efficace à quoi se rajoute une touche progressive bienvenue.
Car à l’image de Moon Safari, les Transalpims savent parfois tenter quelques constructions à forte tendance progressive. Le meilleur exemple vient du morceau titre "Kite", véritable petit bijou de pop progressive. Commençant avec une mélodie au piano puis un groove à la guitare, le morceau s’emballe dans sa deuxième moitié avec une montée typiquement post-rock, un solo de guitare bienvenu et un final où le calme retombe tout naturellement. Une véritable réussite et l’E.P. mérite l’écoute rien que pour ce morceau. Malheureusement, le reste des expérimentations s’avère quelque peu hasardeux notamment lorsque Valerio Smordoni s’amuse à utiliser le vocoder et joue avec sa voix ("The World Inside You" et "Useless"). Si le premier morceau est raté avec une mélodie bien trop sucrée, le deuxième plus prog possède de véritables bons moments notamment un final un peu plus sombre convaincant. Dommage qu’il soit trop décousu, il aurait pu constituer un très bon final.

Avec Kite, Camelias Garden nous offre un disque simple d’accès, sans prise de tête qui pêche parfois par des mélodies un peu trop sucrées et des expérimentations pas toujours convaincantes. Pour autant, malgré ces quelques défauts, le disque se laisse savourer sans problèmes, offrant un beau voyage coloré à l’image de cette sublime pochette et de son morceau-titre très réussi. Un disque estival donc pour un groupe prometteur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2