17169

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 18 octobre 2015
Sa note : 10/20

LINE UP

-Nico
(chant+guitare)

-Stef
(guitare)

-Seb
(basse)

-Job
(batterie)

TRACKLIST

1) Intro  
2) De l'amour et du sang  
3) Instinct sauvage  
4) Le chaos  
5) Yech'ed mad  
6) Pavillon noir
7) Descente aux enfers  
8) Tout va bien  
9) Zéro de conduite  
10) Cargo  
11) Les nerfs à vif  
12) Vendetta  
13) Dissident  
14) Je suis démocratie  
15) Plus de son, plus d'image
16) Le feu aux poudres  
17) La traque  
18) Osmose 99  
19) Superpunk  
20) Karim & juliette

DISCOGRAPHIE


Tagada Jones - Live Dissident Tour
(2015) - punk - Label : At(h)ome



En matière de punk rock hexagonal, Tagada Jones fait figure de référence. A juste titre d’ailleurs, puisque les Bretons qui comptent plus de vingt-cinq années de carrière, ont su s’affirmer comme de véritables pointures avec des albums survoltés et surtout des prestations live solides qui ont assis leur réputation de bêtes de scène. Il est donc normal que le groupe se fende d’enregistrements en public. Live dissident tour est déjà leur troisième sortie de ce genre.

Ceux qui ont déjà vu la formation sur scène ne seront pas surpris par la qualité de l’ensemble. Avec plus d’un millier de concerts au compteur, le quartet maîtrise en effet son sujet sur le bout des doigts.  Les vingt morceaux présentés ici ont été captés lors d’un concert donné en terre vendéenne en avril 2015, aux Herbiers pour être précis. Comme l’on pouvait s’y attendre, l’ensemble est exécuté avec précision. Les nouvelles compositions, issues de Dissident, passent très bien l’épreuve de la scène, en témoigne "De l'amour et du sang", "Tout va bien" ou encore "Vendetta". Le groupe pioche également dans ses anciens albums. Inutile de chercher cependant des pièces écrites avant Le feu aux poudres. Les inconditionnels des premières heures peuvent donc passer leur chemin.

Nico au micro hurle sa rage contre la société dans laquelle il vit, une fois encore. Avec ses camarades il utilise comme support des sonorités punk, metal et hardcore. Au final, on ne peut rien reprocher à ces versions live. La production met bien en valeur tous les éléments constitutifs de l’identité de Tagada Jones. Les riffs puissants, les chœurs rappelant les Béru, la batterie carrée répondent à l’appel. Le son, sans être extraordinaire rend donc justice aux compositions et permet de prendre conscience de l’efficacité du groupe lorsqu’il se présente devant le public. Ce dernier est cependant bien discret. Est-ce dû à l’absence de micros en nombre pour capter les réactions de la fosse ? Quoi qu’il en soit, il crie son contentement à la fin de chaque morceau, mais disparait dès que le quartet se met à jouer.

L’écoute de ce disque se révèle globalement agréable. Une interrogation vient néanmoins rapidement turlupiner l’auditeur : quel est l’intérêt de cette sortie ? Soit, les qualités susmentionnées de la troupe sont un premier élément de réponse. Est-ce cependant suffisant pour expliquer l’arrivée de cette galette ? Les versions live n’apportent en effet pas grand-chose aux originaux. Pour qu’un album enregistré en public soit remarquable et remarqué, il faut qu’il propose des changements  dignes d’intérêt. Or ici, ce n’est pas le cas. On pourrait considérer la chose comme un best-of, le problème étant que seule une petite partie de la carrière du groupe ne soit ici balayée. Plus dérangeant, le fait que les morceaux plus anciens se retrouvent déjà sur 20 ans d'ombre et de lumière un album live sorti il y a moins de deux ans.

Live Dissident Tour n’est pas un mauvais disque. Il pourra être une porte d’entrée pour celui qui ne connait pas le travail des bretons. Les aficionados quant à eux apprécieront de retrouver des versions live de titres du dernier album du groupe. Certains enfin n’y verront qu’une ligne de plus à ajouter à la discographie déjà bien fournie du quartet et attendront impatiemment de nouvelles compositions. Pour ma part, je pense qu’un concert se vit plus qu’il ne s’écoute. Si le cœur vous en dit, allez donc découvrir en vrai Nico et ses acolytes qui vous feront partager leurs cris de révolte.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6