17188

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 08 novembre 2015
Sa note : 11/20

LINE UP

-Toni Toivonen
(chant)

-Jussi Hämäläinen
(chant+guitare)

-Mikko Kolari
(guitare)

-Nino Hynninen
(claviers)

-Jussi Kirves
(basse)

-Antti Ruokola
(batterie)

TRACKLIST

1) Borrowed Eyes
2) Whiteout
3) Embers
4) Eclipse
5) Aoede
6) Unearth
7) Words That Bear No Meaning
8) My Rise Is Your Fall
9) Blackout

DISCOGRAPHIE


Hanging Garden - Blackout Whiteout
(2015) - post rock - Label : Lifeforce Records



J’ouvre la porte de mon frigo. Vide. Il ne reste qu’un peu de tofu. Vous savez, cette chose blanche et molle dépourvue de saveur propre. J’essaye de l’étaler sur une biscotte sans sel et l’avale avec un grand verre d’eau plate. Dehors, il fait gris. Une personne que je ne connais pas me salue. Elle me sourit, comme si nous étions des amis intimes. Que fait-elle chez moi ? 

Blackout Whiteout. Ce nom me dit vaguement quelque chose. Il me semble que je devais faire quelque chose en rapport avec ce nom… Mes souvenirs sont confus… Non, ça ne peut pas être cet album là. Celui que je tiens dans les mains est forcément de Katatonia. J’ai mal à la tête… quel album de Katatonia a une pochette représentant une bouche soulignée d’un rouge à lèvres si rouge ? Un doute m’envahit. Je cherche désespérément mon lecteur de CD et manque de piquer une nouvelle crise de nerfs quand, enfin, je le trouve. Qu’est-ce que le lecteur fiche dans la salle de bains ? Hein ? J’insère le CD. La première piste ,'est pas mal du tout. Pour du Katatonia, c’est un peu étonnant, on dirait plutôt du Crosses, enfin bref, vous savez, le groupe du Chinois là, avec ces petites croix. Mais alors c’est Crosses ? Non, c’est Katatonia ! Je panique un peu et appuie plusieurs fois sur le bouton « Piste suivante ». "Aoede", drôle de nom. Mais, c’est du shoegaze ! Ou non, on dirait Steven Wilson ! Oui, c’est tout doux ! Pas mal non plus tiens, tout gentil, mais… bordel Blackout Whiteout est un album de Katatonia, j’en suis sûr ! Je sue à grosses gouttes et passe en mode random. "Embers", ah ! Voilà ! C’est bien eux !
Marrant, je n’arrive pas à le situer dans le temps cet album… Après Tonight’s Decision, non ? En tout cas pas la première période, c’est sûr ! Ha ha ha ! Rien à voir avec Dance of December Souls ou At Every Door ! Sauf que At Every Door, ce n’est pas… J’ai du mal à respirer tout d’un coup. Piste random : "Unearth". Oui, Blackout Whiteout a été fait entre Tonight’s Decision et Last Fair Deal Gone Down. Pas de doute, cette voix si claire, si lénifiante et ces mélodies faites de cristal gris. Typique de cette époque. "My Rising is Your Fall". Joli nom de chanson… … … C’est pas un peu chiant quand même ? On dirait du Night is the New Day… Et ce "Blackout" interminable… Ah j’y suis ! Évidemment, ha ha, quel idiot je fais ! C’est une compil. Bien sûr ! Une compil de Katatonia, avec une cover d’un morceau de Crosses et une autre de Steven Wilson. Et puis une autre cover, d’un groupe qui braille plus. Moche ce titre d’ailleurs. "Words That Bear No  Meaning". Pas trop mal cette compil, enfin bon, on a fait mieux en même temps. Et ces reprises… les deux premières sont chouettes, mais la dernière… At Every Door, c’était de qui au fait ? J’éteins la musique et ferme les yeux un instant. J’ouvre la porte de mon frigo. Vide. Il ne reste qu’un peu de tofu. Vous savez, cette chose blanche et molle dépourvue de saveur propre.

Chaque groupe fait ce qui lui plait, non ? On a le droit de passer du doom-death mélodique à autre chose, non ? Ça tombe bien, Blackout Whiteout est autre chose. Un album à la gloire de Katatonia, avec quelques morceaux d’autres choses dedans. On ne peut même pas dire que le produit soit mauvais. Quelque part, c’est pire. Il est… ah mince, le nom m’échappe… Il est… Ah oui, voilà. Impersonnel. Cet album est impersonnel.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1