17447

CHRONIQUE PAR ...

98
Tabris
Cette chronique a été mise en ligne le 03 juillet 2016
Sa note : 15/20

LINE UP

-Mathieu Joyeux
(chant)

-Robin Broché
(guitare)

-Christophe De Ridder
(guitare)

-Jeroen De Coster
(basse)

-Stijn Witdouck
(batterie)

TRACKLIST

1) Menis
2) Sovereign in Mind, Subject in Kind
3) My Scepter, Sword of Vengeance
4) Telos


DISCOGRAPHIE

Allure (2016)

Eleanora - Allure
(2016) - hardcore sludge - post hardcore - Label : ConSouling Sounds



Vous allez penser Amenra, et vous n'aurez pas tout à fait tort. Car le collectif fait des émules et parmi eux, il y a Eleanora, originaire de Gand et qui vient donc ardemment enrichir cette scène sludge/hardcore, que nous aimons et admirons pour sa richesse en intensité et en profondeur. Les deux groupes ont d'ailleurs collaboré ensemble sur un split, Eleanora apportant son sublime "Amenable" en réponse au bijou qu'est "A mon Âme". Ainsi, dans le sillage de la Church of Ra, il nous est donné de faire de nouvelles et très belles, découvertes. J'en veux pour preuve aujourd'hui cet Allure, incisif et saisissant, et qui n'a déjà plus tant à envier à ses pairs.

A peine aurez-vous lancé "Menis" que vous n'aurez déjà plus le temps d'expirer. Cris et déluge de blast viendront vous cueillir pour trente cinq premières secondes d'apnée. Puis ce sera un prétendu retour au calme marqué par un ralentissement de la cadence. Mais vous comprendrez rapidement que si bien des changements de rythme au sein de ce premier morceau vont vous saisir, ils ne vous offriront que le loisir de voir l'encre s'immiscer chaque fois plus pernicieusement dans vos veines. Férocement noire. Et passé le seuil de cette plongée obscure et urgente où la voix ne ferra que vous racler les entrailles, où les riffs pensants vous enchaineront à ces merveilleuses ténèbres, viendra alors le plaidoyer de la guitare, puissant, mélancolique, grave, profond. Et là encore, vous n'en aurez pas fini, car la piste ne s'achèvera pas sur la volée rageuse suivante, non pas, et vous aurez la sensation qu'elle ne prendra jamais fin, cette douleur lancinante qui vous percute le cortex. Votre tourment musical commence à peine.
Harmoniques merveilleuses... Chape de plomb qui poursuit son avancée sur mon âme. "Sovereign in Mind, Subject in Kind" débute ainsi. Puis il y a cette frappe. Sèche. Massive. Et l'on se rend alors pleinement compte lorsque débute réellement la piste, de la saisissante clarté de la composition générale, car chaque note et chaque pulsation résonne puissamment et nous englobe pleinement, telle une âme rampante qui viendrait se glisser derrière nous pour prendre possession de notre esprit. On se rend compte à quel point le chant est soutenu et fantastique. Proche de celui de Celeste, aussi rageur, sans la moindre faille, il vrille nos sens, sachant atteindre également les graves les plus marquées, accentuant toujours plus encore notre plongée abyssale. On prend la pleine mesure de la magistralité de la frappe et de l'incision des cordes. Chaque dialogue des instruments seuls ouvrant une brèche en nous, d'une langueur, d'une tristesse fantasmée. Cette sensation ne nous lâchera plus du long des quatre pistes que composent cet album, qui d'ailleurs, ne s'écoute au mieux que d'une traite. Les morceaux étant d'une grande cohérence entre eux, difficilement dissociables, ils se répondent d'ailleurs et semblent bel et bien composer le chemin tortueux et pourtant logique que nous arpentons en compagnie d'Eleanora.


Alors, nous ne plongeons certainement pas dans le même onirisme fascinant qu'en compagnie d'Amenra, nous ne sommes pas dans le même état de recueillement, nous nous approchons ici d'avantage de la noyade et de la rébellion vitale qu'elle suscite. Allure, est écrasant, étouffant, puissant. Une expérience à mener sans conteste pour qui aime s'immerger totalement dans les sonorités épaisses et désespérantes, y rechercher tout le sublime que peut revêtir cette forme de noirceur et s'enflammer pour elle
.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7