17657

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 04 mars 2017
Sa note : 16/20

LINE UP

-Alexandre Sotirov
(chant)

-Nicolas Sauthier
(guitare)

-Arnaud Aebi
(flute+didgeridoo)

-Benjamin Alfandari
(basse)

-Olivier Sutter
(batterie)

TRACKLIST

1) Implosive Absolution 
2) At the Edge
3) A song for them (Djizoes cover)
4) At the Edge (Remix by BAK XIII)

DISCOGRAPHIE


Hypocras - Implosive (EP)
(2016) - death metal Death viking metal - Label : Autoproduction



Mes très (phaco)chers folk metalheads, réjouissons nous du retour de Hypocras avec ce quatre titres façon EP simplement nommé Implosive. Deux nouveautés, une reprise, un puissant délire. Après trois ans d'attente et un bon premier LP (The Seed Of Wrath), c'est peu, certes,  mais ça fait plaisir. 

Pour qui ne connaîtrait pas encore le combo, il s'agit de Suisses pratiquant un folk metal survitaminé où le death metal primaire mais très énergique se laisse titiller par une flûte taquine et ultra mélodique. La recette est d'ailleurs reprise dès les premières mesures de "Implosive Absolution" et ne laisse même pas le temps de se mettre en condition. Le groupe attrape directement l'auditeur pour l'emmener dans son univers propre. Univers inévitablement et peut-être trop facilement à rapprocher de la folie de leurs compatriotes zurichois d' Eluveitie. Même si le riffing caresserait plus le death mélo d'un très à la mode Amon Amarth, #Viking,#Poilu. Enfin bref...
L'opener est véritablement accrocheur et agréable. "At the Edge", le deuxième titre, suit le chemin tout tracé et se distingue avec un superbe solo collant parfaitement au morceau. Le titre est proposé également en fin de disque dans une version «Fucked Up Ibiza Viking Remix »  sentant très bon le technocore. Ce remix, très surprenant à la première écoute,  fera sans aucun doute s’évanouir les plus durs, les TrVe, les sans ouvertures d'esprit. Mais l' exercice de style exécuté avec la manière par le groupe et clôture cet EP de la meilleure des façons : en faisant gigoter inconsciemment son monde.


On en aurait presque oublié la reprise de Dijozoes en troisième titre. Hypocras met un peu le folk énervé de coté pour proposer un metal d'apparence progressif, la flûte est toujours au rendez vous et se faufile dans les différentes mesures. Même s'il reste le titre le moins intéressant du recueil, il  participe aussi à nous faire passer un excellent quart d'heure. Loin de nous saouler, ce nouvel Hypocras nous permettra de patienter encore en attendant un nouvel album.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5