17728

CHRONIQUE PAR ...

73
Dimebag
Cette chronique a été mise en ligne le 08 juin 2017
Sa note : 15/20

LINE UP

-Brendan
(chant)

-Bobcat
(guitare)

-Lomeli
(guitare)

-Audley
(basse)

-Matt
(batterie)

TRACKLIST

1) Still Burning
2) Hanging From The Family Tree
3) Front Toward Enemy
4) Awakening
5) The Product Is You
6) No Purity
7) Hard Truth Cuts Both Ways
8) Sell Your Cause
9) Fact Or Fiction
10) Poison

DISCOGRAPHIE


Incendiary - Thousand Mile Stare
(2017) - hardcore - Label : Closed Casket Activities



Les bons albums de hardcore ont un peu tendance à se compter sur les doigts d’une seule main en 2017. Pour le moment, en gros, il y a eu l’album de Code Orange qui faisait bien le job, mais pour le reste, rien d’exceptionnel à se mettre sous la dent. Fort heureusement, les jeunes bagarreurs d’Incendiary viennent de relever dignement la barre avec leur nouvelle sortie LP, l’excellent Thousand Mile Stare. Mais là où le dernier Code Orange trouvait son intérêt dans le mélange des genres, celui d’Incendiary suscite l’attention et l’appréciation de l’auditeur tout en demeurant très orthodoxe. Ce qui n’est vraiment pas chose aisée.

Dès le premier morceau, la quasi-parfaite ''Still Burning'', aucun doute sur ce que ce nouveau LP des américains sera: une succession de pièces certes taillées pour atteindre leur impact terminal en live (on en ressent déjà l’immense efficacité) mais également, et c’est là que se situe le tour de force, un assemblage brillant de ce que peut être, en 2017, un hardcore moderne refusant de se vautrer dans la caricature ou la simple redite orthodoxe. Certes, les riffs de Thousand Mile Stare sont généralement simples et hyper-référencés hardcore oldschool et beatdown. Si fait, les terrains peuplés de mosh-parts où ils nous mènent sont connus (quoiqu’il n’y ait aucun refrain peuplé de chœurs virils à déplorer sur cette galette, et c’est fort plaisant). Mais si le groupe évolue dans une forme de classicisme en matière de riffs (comme 90% des groupes de n’importe quel genre au final), il possède cependant une capacité rare à les concaténer par dizaines sur des morceaux de deux minutes en moyenne, et surtout, à excellemment les agencer et les exécuter: de ''The Product Is You'' à ''No Purity'' (qui pue le Leeway de la grande époque), de ''Still Burning'' à ''Hanging From The Family Tree'' et son petit gimmick qui fait tout le sel du morceau, Incendiary nous pond une véritable collection de riffs variés et efficients. Ils en ont tellement sous le pied que c’en est presque indécent, et Thousand Mile Stare comporte, en moins de trente minutes, davantage de plans marquants que tous les albums de Terror réunis (aka l’archétype de la pointure hardcore qui n’a d’intérêt qu’en live).
Mention spéciale au refrain de ''Still Burning'', séquence implacable et hyper inventive (pour du hardcore hein, n’allez pas non plus vous imaginer un brillantissime canevas techno-death). De son côté, la performance vocale de Brendan Garrone est parfaite et s’avère être le principal point fort de l’album: juvénile et pleine de morgue, à mille lieues des pénibles aboiements « tough guy » sans personnalité aucune. Ici, la versatilité est de mise, quelque part entre cris de révolte et hip-hop, et le phrasé et le placement de sa voix sont clairement l’œuvre d’un bonhomme passionné et bourré de talent. S’agissant de la section rythmique, fondamentale pour produire un bon groupe de hardcore, celle d’Incendiary fait groover le reste du combo avec un savoir-faire évident et, là encore, une capacité plutôt rare à varier les plaisirs: vélocité, gros beatdowns, mid-tempos écrasants, rien de bien technique ou compliqué, mais diable que c’est, encore une fois, brillamment exécuté et agencé. Cette versatilité dans la cohérence – en soi, il n’y a absolument rien d’original sur ce LP- est vraiment le point fort principal du groupe, avec, on le redit, un chant largement au-dessus de la moyenne du genre, dont la diction et le timbre rafraichissants amène les compos à un tout autre niveau (''Hard Truths Cut Both Ways'').


In fine, on est plutôt heureux d’avoir au moins un excellent LP hardcore à se mettre sous la dent cet été, même si on peut récemment noter la bonne livraison d’Employed To Serve, dans un style plus versatile. Toujours est-il que dans ce genre surreprésenté et en voie d’étiolement (notamment aux USA), il demeure appréciable de voir que quelques-uns savent encore s’y prendre pour mettre de grosses sèches à l’énergie débridée et au groove efficace : Incendiary donc, mais aussi Knocked Loose, feu-Expire, Mizery (aka les fils spirituels de Leeway), les inévitables Turnstile, et quelques rares autres. Tout n’est pas foutu pour la scène hardcore, et les fans du genre ne sont pas condamnés à se retaper ad vitam æternam Comeback Kid (que j’adore au demeurant) ou les grands anciens habituels en concert.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4