17818

CHRONIQUE PAR ...

131
Baptiste
Cette chronique a été mise en ligne le 04 décembre 2017
Sa note : 8/20

LINE UP

-Anette Olzon
(chant)

-Jani Liimatainen
(guitare+clavier)

-Jonas Kuhlberg
(basse)

-Jani "Hurtsi" Hurula
(batterie)

TRACKLIST

1) The Dark Element
2) My Sweet Mystery
3) Last Good Day
4) Here’s To You
5) Someone You Used To Know
6) Dead To Me
7) Halo
8) I Cannot Raise The Dead
9) The Ghost And The Reaper
10) Heaven Of Your Heart
11) Only One Who Knows Me

DISCOGRAPHIE


The Dark Element - The Dark Element



Quand on voit le noms des deux « stars » en plus gros que le nom officiel du groupe sur la couverture, c’est que ça sent mauvais d’avance… Car cette formation se nomme officiellement The Dark Element feat Anette Olzon and Jani Liimatainen. Rien que ça. Vous aurez donc compris que ce nouveau projet est mené par Anette Olzon, ancienne chanteuse de Nightwish, et Jani Liimatainen ancien guitariste de Sonata Arctica. Et que se passe-t-il lorsqu’on prend deux talents pareils pour monter un groupe ? Quelque chose d’aussi mauvais que cette pochette. Cette pochette. Mes yeux brûlent!

Nul besoin de tourner autour du pot bien longtemps, cette formation est un ersatz de Nightwish. Pourtant j’y croyais au début. Jani Liimatainen a fait du bon boulot sur Cain’s Offering avec l’ami Kotipelto, et j’ai toujours trouvé qu’Anette Olzon avait été très mal utilisée lors de son passage dans Nightwish. Malheureusement, ensemble ça ne colle pas du tout. Et pas besoin d’attendre des lustres pour s’en rendre compte. Dès l’ouverture du premier titre, on s’ennuie ferme. On se tape ces insupportables couplets basse-batterie (que Nightwish adore au demeurant) : "The Dark Element", "Last Good Day", "Here’s to You", "Dead to Me", "The Ghost and the Reaper", "Only One Who Knows to Me". Six compositions sur les onze composants cet ennui auditif sont basées sur ce modèle. On retrouve les même sons de clavier qu’utilisés par Holopainen ("My Sweet Mystery" qui est un méchant pompage de "Storytime") et les gimmicks électro sont également repiqués sur Nightwish ("Dead to Me", "Halo") ! Du côté des ballades, ce n’est guère mieux : "Someone You Used to Know" est prévisible de la première à la dernière seconde. C’est l'archétype de la chanson calme de metal, qui commence tout doucement, et fait tout péter durant le dernier refrain. C’est tellement chiant que ça pourrait être écrit par Hammerfall.
Parmi les bons côtés, on peut citer… là c’est une colle… Anette Olzon, toujours aussi douée. Ça, on ne peut pas lui enlever, mais comme chez Nightwish, elle se retrouve avec des lignes de chants qui ne semblent pas toujours lui convenir ("Dead to Me" n’est pas faite pour elle). Mais il y a au moins quelqu’un de qualité sur cet album, alors bon… Car oui, le seul moment où vous verrez Jani Liimatainen, c’est en lisant son nom sur la pochette, car sur le disque il est invisible. Pas de supers riffs qui déchirent, pas de super solos foudroyants, non rien. Il a tellement voulu ressembler à Nightwish qu’il s’est également rabaissé au niveau de son guitariste ! Je sais, c’est gratuit, et en plus j’étais censé parler des bons côtés. C’est finalement quand Olzon et Liimatainen s’éloignent de leur inspiration première que ça devient intéressant. "Only One Who Knows Me" est une vraie bouffée d’air frais. Jolie et prenante, on se surprend même à remuer doucement la tête. Anette Olzon a une voix majestueuse et Jani Liimatainen devient tout fou et nous sort même un solo durant les toutes dernières secondes, quasiment au même moment où le fondu commence… Génial.


Difficile chronique que The Dark Element. Pas mal d’espoir, car on a de bons musiciens qui ont fait leurs preuves par le passé, mais pour un résultat si décevant. On se dira que c’est un accident de parcours et qu’avec un peu de bol il n’y aura pas de second album. Si vraiment vous êtes un fan acharné de Nightwish et que Anette Olzon vous manque, bon, pourquoi pas. Mais sinon, passez votre chemin, le metal est trop vaste pour perdre son temps à écouter un truc pareil… Allez, m’en vais me crever les yeux après avoir vu cette pochette moi.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2