17935

CHRONIQUE PAR ...

126
Magmahot
Cette chronique a été mise en ligne le 15 mai 2018
Sa note : 15/20

LINE UP

-W. Smith
(chant)

-Dan Gargiulo
(chant+guitare)

-Samuel Smith
(chant+basse)

-Keith Abrami
(chant+batterie)

-Jon Locastro
(guitare)

TRACKLIST

1) Floating in Delirium
2) Synthesized Instinct
3) Static Shattering
4) Estranged from Orbit
5) Infrared Horizon
6) Anchored to the Inlayed Arc
7) Mist like Mercury
8) Vacant Explorer
9) Graveyard of Lightless Planets
10) Ash Eclipse

DISCOGRAPHIE


Artificial Brain - Infrared Horizon
(2017) - death metal atmosphérique aux influences black - Label : Profound Lore Records



Après un Labyrinth Constellation qui puait la maîtrise et l'audace et qui était allé se loger dans le top 2014 d'un grand nombre d'auditeurs de metal extrême (moi le premier), les gars de Artificial Brain en remettent une couche mi-2017 avec un deuxième effort qui, tout en étant excellent, comporte quelques points noirs qui fâchent un peu les auditeurs demandeurs.

Pour les non connaisseurs, Artificial Brain est un collectif américain de death metal technico-brutal fondé en 2011, ayant déjà un album à leur actif. Une galette qui se place d'ailleurs parmi les monuments du genre tant le groupe avait su combiner toutes sortes d'éléments avec leur formule de death metal torturé. C'est donc avec précaution que ce Infrared Horizon a été appréhendé, la raison principale est malheureusement cette préoccupation majeure lors de l'écoute de ce genre de musique : comment diable vont-ils faire pour donner une âme et une atmosphère uniques à chacune de leurs chansons alors qu'ils ne balancent que des blast-beats et que leur batteur tentaculaire ne jure que par du 300BPM ? Comment injecter ce petit plus qui va faire que chaque titre sonnera différent des autres ? Nombre de groupes se sont cassés la gueule contre le mur de la répétitivité et le sentiment de déjà-vu. Heureusement, les compères d'Artificial Brain ont réussi cette épreuve, mais à quel prix ? L'équation en devient encore plus compliquée : proposer un death metal rampant et chaotique, en gardant leur patte particulière tout en veillant à l’homogénéité de l'album et en évitant de proposer le même disque qu'il y a quatre ans. Une équation qui menace vraiment la pérennité des groupes exerçant ce genre de musique. À l'image de Deathspell Omega qui a su repousser l'inévitable pendant dix ans, à coups d'innovations et d'approches uniques, mais qui a fini par proposer un Paracletus-bis sur son dernier effort, au plus grand dam de fans toujours aussi friands d'approches novatrices.
Alors, en ce qui concerne ce Infrared Horizon. Le verdict ? L'album répond à l'équation avec brio, mais laisse quand même un après-gout bizarre : les passages lents ne sont pas aussi bien placés, l'album manque de ce morceau explosif comme a pu l'être "Bastard Planet" et se clôt avec la sensation d'inachevé qu'un "Moon Funeral" aurait bien éradiqué. Il n'empêche que, la galette reste quand même un incroyable disque de death metal technique, rampant et apocalyptique; qui malgré le fait qu'il puise ses influences dans Nespithe de Demilich a su voguer vers une voie encore plus noire en incorporant des passages black metal aussi sombres les uns des autres. Les riffs principaux de "Vacant Explorer", "Static Shattering" et surtout "Anchored To The Inlayed Arc" témoignent d'ailleurs de cette influence black metal qui ravira au plus haut point les fans de Blut Aus Nord et autres formations similaires. Le point d'orgue reste néanmoins le deuxième morceau, "Synthesized Instinct", qui rivalise et surpasse même certaines pistes du premier opus par sa technicité et son ingéniosité. Un véritable chef d’œuvre de metal extrême moderne.

Artificial Brain nous sort tout de même l'un des meilleurs albums de 2017, mon côté perfectionniste aurait préféré un enchaînement plus aboutit des pistes et un bloc de quarante-huit minutes homogène similaire au Shrines Of Paralysis de Ulcerate par exemple, mais ne boudons pas notre plaisir et apprécions ce que viennent de nous proposer ces artistes qui ne vont pas finir de nous surprendre, surtout maintenant qu'ils ont incorporé plus d'éléments dans leurs compositions.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7