17963

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 18 juin 2018
Sa note : 15/20

LINE UP

-Gauthier "Unna" Ressel
(chant+basse)

-Jérémy "Wynn" Binsinger
(guitare)

-Fabrice "Thorn" Zuchowicz
(guitare)

-Julien "Ju" Boguet
(batterie)

TRACKLIST

1) Worse than Ever
2) Missing Piece
3) Antipodes
4) The Withering
5) Obedient Gods
6) Waiting

DISCOGRAPHIE


Toward the Throne - Claiming the Sun, Bringing the Darkness (EP)
(2017) - death metal atmo - Label : Autoproduction



-  Et vous dites qu’elle date de quelle année cette K7 ?
-  1993.
-  Toward the Castle ?
-  Throne. Toward the Throne. Et j’en veux 20.000 $.
-  …
-  Réécoutez l’enregistrement, prenez votre temps. Mais là, vous avez devant vous le summum du groupe culte. Inconnu au bataillon, il a eu une influence considérable sur toute la scène death atmo, comme on l’appelait à l’époque. A commencer par Septicflesh.

 
 
- Vous n’êtes pas sérieux...
-  Si. Tout à fait sérieux. Vous avez écouté le final d’ "Antipodes" ? J’en parlais avec Spiros l’autre jour. Il m’a avoué être tombé par hasard sur ce groupe, et avoir voulu les imiter. Les connexions françaises de Septicflesh sont bien connues. A commencer par Holy Records...
-  Certes…
-  Non mais sérieusement, je comprends que vous craigniez l’arnaque, mais ce rythmiques death  limite thrash, ces nappes de clavier… Comment voulez-vous qu’un groupe de jeunes d’aujourd’hui s’intéresse à ça, ça n’aurait pas de sens...
-  Oui, c’est sûr. Mais en même temps, le son est très bon pour un EP de cette époque...
-  Normal, ils ont travaillé avec Supuration. On sent d’ailleurs un peu l’influence mélodique des nordistes, non ?
-  Si vous le dites… En tout cas, c’est du bel ouvrage, c’est certain. Les titres sont bien ficelés. Simples mais bien faits. Mélodiques, posés, mais relativement agressifs. Et puis ce parfum mélancolique… Excellent. Avec ce petit intermède là…
-  C’est Albinoni.
-  Eh bien, il est parfait. Il tombe à point. Il ficherait le bourdon au plus fidèle follower d’Aimable et son accordéon magique. Et derrière, ça ne désunit pas.
-  Autre innovation pour l’époque, la double grosse caisse, très présente. 20.000 $, ce n’est pas cher payé. Pensez à la gloire que vous allez tirer une nouvelle fois d’une telle découverte. « Le professeur Dumbledore met la main sur un enregistrement inédit de 1993 d’un groupe décisif dans l’évolution du metal. » Le chaînon manquant, professeur, le chaînon manquant !
-  Et pourquoi ne le présentez-vous pas vous-même ?
-  Qui me croirait ? Je ne suis qu’un pauvre chroniqueur sans le sou…
-  Bon, eh bien c’est d’accord je…
 
La porte du bureau de Dumbledore s’ouvre.
-  Professeur, attendez !
-  Que se passe-t-il Harry ?
-  Cet homme est un imposteur ! Ecoutez le début d’ "Antipodes" de plus près ! Les premiers beats sont presque electro ! Autant d’innovations, c’était suspect. J’ai mené mon enquête et Toward the Throne est un groupe qui a vu le jour en 2012 !
-  Ça par exemple ! Monsieur Winter, j’ai bien envie de vous dénoncer à la police… Mais je serai beau joueur, je me contenterai de garder cet exemplaire, histoire d’en faire profiter tout Hogwarts !
-  Caramba, encore raté ! Harry Potter, je te hais !
 
Toward the Throne, c’est « back to the past ». Claiming the Sun, Bringing the Darkness est une ode au bon vieux death athmo qu'on écoutait jadis -comprendre au début des 90s- dans les chaumières. Un death old school, pas cabot pour un sou, empreint d’une mélancolie certaine. Bien foutu, bien soutenu par des nappes de claviers estampillées « ancien temps ». Perso, je raffole de ce genre d’œuvres. Arriveront-ils pour autant à passionner les foules ? Ça serait une excellente nouvelle.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6