1810

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 23 mars 2008
Sa note : 14/20

LINE UP

-Koma
(chant)

-Ben
(guitare)

-Charlotte
(basse)

-Etienne
(batterie)

TRACKLIST

1)Pornographie
2)Chaque seconde
3)3'38
4)Tes mots me manquent
5)La théorie du poisson rouge
6)Sur le fil
7)Vampire
8)Comprendre
9)Être & ne pas être
10)Ce que tu es
11)La vie est belle
12)La réponse

DISCOGRAPHIE


AqME - Polaroïds et Pornographie
(2004) - néo metal pop rock - Label : At(h)ome



2004. Le premier album d'AqME a fait son petit effet, et le fait que le groupe fasse partie de la Team Nowhere lui vaut une exposition médiatique conséquente... il est temps d'enchaîner. Le groupe ne changeant pas une équipe qui gagne, c'est retour en Suède avec Daniel Bergstrand aux manettes... mais c'est bien une des seules choses identiques entre Sombres Efforts et Polaroïds Et Pornographie. Le son d'AqME a radicalement changé et la charmante demoiselle sur la pochette n'est pas le seul élément aguicheur, loin de là.

Car Polaroïds Et Pornographie, c'est l'arrivée des tubes dans l'univers d'AqME. Et pour bien faire les choses autant en balancer dès le début, et deux d'affilée tant qu'on y est ! "Pornographie" et "Chaque seconde" incarnent bien le nouveau AqME : les gros riffs Korniens ne sont plus prépondérants (celui de "Pornographie" est totalement isolé sur l'album), les mélodies se font plus évidentes, le tout est résolument catchy... et surtout l'ambiance oppressante propre au premier album a complètement disparu. C'est probablement l'aspect qui ressort le plus : finies les atmosphères de fin du monde, finis les plans glauques et orientés tranchage de veines, bonjour les incursions pop et les rythmes enjoués. Et ça fonctionne ! Les deux tubes de début d'album font taper du pied, s'inscrustent instantanément dans le cerveau, et une fois finis on se surprendra souvent à fredonner leurs mélodies. Idem pour les pop-rock "La théorie du poisson rouge", "Être et ne pas être" et le plus ambient "Sur le fil" : AqME montre un talent certain dans la composition de chansons accrocheuses et mélodiques, et c'est un gros point fort de l'album.

La noirceur étant quasiment absente du disque (à noter que "Vampire" est la seule compo renouvant avec la lourdeur d'avant, mais même dans ce cas elle reste nimbée de mélodies non mélancoliques) , la violence l'est-elle aussi ? Même si Koma hurle fort peu sur cet album, AqME tente toujours d'envoyer le bois sur certains titres avec plus ou moins de succès. Ainsi "La réponse" est vraiment trop grunge, son riff noisy semblant directement tiré d'In Utero de qui vous savez. "Ce que tu es" est un faux titre énervé qui a la pêche mais pas vraiment de haine musicale pour refléter celle du texte (qui est assez bateau au passage). En fait il n'y a que "3'38" qui claque vraiment, même si Koma aurait pu lâcher plus de hurlements et si le refrain repart dans la pop-rock... à croire qu'AqME n'arrive plus à réellement se fâcher mais n'assume pas vraiment ce fait, ce qu'ils finiront par faire sur La Fin Des Temps. On se retrouve donc face à un album où les titres catchy assumés sont terribles mais les autres assez bancals, car on reste sur sa faim niveau agression.


Polaroïds Et Pornographie est un album hybride et paradoxal : l'évolution depuis le premier album est nette, mais ne semble a posteriori pas avoir été amenée jusqu'à son terme. On y trouve tout de même une bonne petite ribambelle de tubes qui sauront parler aux amateurs, et qui ont d'ailleurs amené AqME sur les ondes et assis le statut du groupe au passage.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1