18260

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 20 janvier 2020
Sa note : 14/20

LINE UP

-Georg Neuhauser
(chant)

-Fabio d'Amore
(chœurs+guitare+basse)

-Christian "Chris" Hermsdörfer
(chœurs+guitare)

-Andreas Schipflinger
(chœurs+batterie)

A participé à l'enregistrement:

-Herbie Langhans
(chant sur "Set the World on Fire")

TRACKLIST

1) The Last Knight
2) Invictus
3) Set the World on Fire
4) Keeper of the Knights
5) Souls and Sins
6) My Kingdom Comes
7) Queen of Avalon
8) My Farewell
9) Down to Hell
10) Wings of Pride
11) Call to Arms

DISCOGRAPHIE


Serenity - The Last Knight



Oyez Oyez gentes dames et jolis damoiseaux ! Préparez vos boucliers et vos épées, il est temps de se lancer à la conquête du nouvel effort de Serenity subtilement nommé The Last Knight. Bravoure, combats épiques, héroïsme seront-ils au rendez-vous ?

La bande à Georg (toujours aussi performant, il faut le reconnaître) a clairement décidé de faire dans la facilité avec cette nouvelle réalisation. Du speed mélo des débuts, le combo s'éloigne et lorgne de plus en plus sur le metal sympho un peu pompeux à coup de nappes de claviers et d’orchestrations imposantes. L’introduction en est le parfait exemple. Le groupe a ainsi de réelles difficultés à se mettre au diapason de ses œuvres les plus populaires et réussies à l’instar de War of Ages. LionHeart, l’effort précédent marquant déjà le pas. The Last Knight, malgré tous les clichés (riffs, compositions, paroles - il suffit de regarder l'intitulé des onze pistes) n’est pas un mauvais album. Sa première moitié est même de qualité. Sans rien ré-inventer, en s’auto-pompant et lorgnant sur ce qui se faisait il y a déjà plus d’une décennie (coucou Rhapsody) les Autrichiens offrent de réels moments de bravoures, des hits taillés pour être des tueries sur scène. "Invictus" (le choix de ne pas le mettre en premier single est déroutant) en est le parfait exemple, son refrain ne vous quittera pas de sitôt - à votre plus grand regret. Même effet pour le second single, la mid-tempo "Souls and Sins", cliché à souhait mais diablement efficace grâce à des lignes vocales sublimes et une interprétation sans faille de Georg. Entre ces deux propositions, le duo avec Herbie "Set the World On Fire" coche toutes les cases et tend lui vers  Avantasia. "Keeper of the Knights" est également une bien belle réussite - son intro, ses « oh oh oh » et sa petite touche moderne d’électro.
Malheureusement, si ces excellents titres donnent dans un style entendu et ré-entendu, les suivants, qui sont un cran largement en- dessous, vont automatiquement vous faire décrocher en raison de refrains moins efficaces ("My Kingdom Comes"), de riffs beaucoup moins inspirés ("Queen of Avalon"), de solo inexistant, de ballade mièvre au possible ("My Farewell", au secours !). "Down to Hell" n'est pas un morceau désagréable mais on attend bien plus d’une formation de cette envergure. Il faudra attendre le combat final de ce dernier chevalier avec son appel aux armes pour puiser dans ses dernières forces: "Call to Arms" ou l’archétype du bon titre de power sympho via ses chœurs introductifs, ses petites notes de piano, son refrain diablement efficace. Notons encore une fois une compo qui lorgne du côté d’Avantasia sur certains aspects (le tempo, les lignes de chant de Georg). On regrettera cependant que le vocaliste prenne peut-être trop de place par rapport à ses comparses. Malgré quelques riffs et solos bien ficelés, les guitares manquent de punch, ce qui est dommage quand on narre l’histoire d’un chevalier.


Avec The Last Knight, Serenity livre une œuvre mi-figue mi -raisin. le combo s'englue et puise dans un power sympho, genre bientôt vidé de toute sa substance et difficilement renouvelable. Fort heureusement, les Allemands ont assez de talent pour livrer une prestation plus que correcte (un grand merci aux titres en rouge à votre gauche tout de même). La chute entamée avec Lionheart est stoppée. Mais on est en droit d’attendre bien plus du quatuor.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1