18434

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 11 septembre 2020
Sa note : 16/20

LINE UP

-Mortiis
(tout)


TRACKLIST

1) En mørk horisont
2) Visjoner av en eldgammel fremtid

DISCOGRAPHIE


Mortiis - Ånden som gjorde opprør
(1995) - ambient dungeon-synth - Label : Cold Meat Industry



Un sombre horizon. Et sa silhouette qui se dégage. Tout seul, tout en haut. Ses vêtements en lambeaux sont fouettés par le vent, pris d’accès de rages soudains et imprévisibles. Le dungeon synth a commencé à exister un an auparavant, des doigts de la même personne, mais le premier coup de semonce arrive avec la deuxième « œuvre pour Botempi en la mineur ».

Le black metal scandinave du début des 90s, et notamment celui d’Emperor, se caractérise par son ambiance prenante, enveloppant la baston grésillante. A la question « Qu’est-ce qui prévaut ? La baston ou l’ambiance ? », 99% des metalleux répondent « a ». Mortiis a répondu « b ». Il quitte Emperor et bannit la distorsion du début de son projet éponyme. Armé de son seul synthé, et ne se permettant que quelques interventions vocales monocordes, il part à l’assaut de la forêt, du vent glacé, des hautes tours sombres et de la nuit. Født til å herske vaut ce qu’il vaut, mais avec L’esprit qui se rebelle (traduction google-translator du titre de l’album), une magie puissante s’accumule au bout de ses doigts, et l’impensable se produit. Comment une musique aussi pauvre -un seul instrument, putain !- peut-elle produire ce qu’elle produit ? Comment les amateurs de ce genre minimaliste arrivent-ils à se transporter aussi loin de chez eux au son d’un titre comme "En mørk horisont" ?
Est-ce le bruit du vent ? La voix profonde prononçant des paroles qui sentent la neige ? Le rythme semblant être marqué par un chiourme spectral ? Comment la grandiloquence du play-skool peut-elle fonctionner ? Je n’en sais rien. Je constate simplement. Lorsque retentissent les premières notes du premier titre, c’est le voyage instantané. A une vitesse supérieure à celle de la lumière, l’air froid me fouette le visage et la silhouette se dégage. Tout là-haut sur la falaise. Comme sur l’album suivant, le second titre possède moins de magie, comme si la création quasi picturale de la première moitié de l’œuvre laissait Mortiis exsangue. Les répétitions fonctionnent moins bien et "Visjoner…" s’avère moins intéressant. Ce n’est pas grave. Le charme continue tout de même à opérer et n’invalide en rien la grandeur du genre le moins populaire du monde du metal et assimilés. Ce qui a dû apparaître à la plupart comme un épiphénomène dérivé du black metal se révèle être un genre durable (plus que le grunge en tout cas), à défaut d'être populaire. Le monde est surprenant.


Jeg ser en trist verden. Jeg ser en mørk horisont. Je vois un monde triste. Je vois un sombre horizon. Vite, évadons-nous. Recommençons le voyage.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4