18446

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 30 septembre 2020
Sa note : 15/20

LINE UP

-Laurent Hantz
(chant+guitare)

-Philippe Rau
(chœurs+guitare)

-Olivier Schaal
(chœurs+claviers)

-Matthieu Heise
(basse)

-Olivier Sapte
(batterie)


TRACKLIST

1) Kids of the Pack
2) Fair and Square

3) Immigrant Throng
4) Tumbleweed
5) 9AM
6) The Kitchen
7) Down in Hell
8) Underground Railroad
9) Drawing for Kids
10) If

DISCOGRAPHIE

Tumbleweeds (2020)

Out5ide - Tumbleweeds
(2020) - rock - Label : M&O Music



Chez les Eternels, on le répète assez souvent, mais on aime notre indépendance, on vous parle de ce que l’on veut (majoritairement nos coups de cœur), sans aucune pression. C’est donc un royal plaisir de découvrir une nouveauté envoyée par un label qui place la barre assez haut, hors de sa zone de confort. J’ai ainsi l’honneur de vous présenter les français d’Out5ide et leur « Skin-Deep Rock » .

Qu’est-ce que le « Skin-Deep rock » me direz-vous ? Sans tomber dans la traduction mot à mot, c’est un rock assez profond et saisissant, et qui apporte une certaine variété entre les compos. Rien de surprenant de lire que le groupe puise son inspiration à mi-chemin entre Bowie et Pink Floyd. Tubmleweeds, second essai du quintet, offre une alternance d’ambiances notamment lors du quatuor d’ouverture. Maîtrisant le sens des arrangements, Out5ide navigue entre un petit côté jazzy ("Tumbleweed"), un aspect plus lourd et sombre ("Immigrant Song" et son chant déchiré), une facette plus heavy ("Fair and Square" et la lead guitare de Philippe qui lâche les chevaux) et un côté plus alternatif avec l’opener "Kids of the Pack", pouvant rappeler les premiers Placebo notamment via la rythmique de Laurent. L’occurrence lance parfaitement bien ce second effort, elle instaure une atmosphère, lourde, et monte en puissance. Elle permet également de tomber directement sous le charme du vocaliste. Son chant est juste, ne cherche pas à aller dans toutes les directions imaginables et est en raccord avec le thème et l’ambiance des compositions.
Le petit défaut à adresser à Tumbleweeds est un petit essoufflement après cet formidable quatuor d’ouverture. Si son refrain se montre efficace, "9AM" traîne un peu en longueur, idem pour "Down in Hell" (de ce fait, la planante et intéressante "The Kitchen" fait un peu pschitt placée entre ces deux propositions). "Underground Railroads" voit Laurent se démener sur une proposition très planante. Cette déception de seconde moitié d’album va vite être oubliée avec "Drawing for Kids", véritable petite pépite et surtout un sacré tube (le choix de la placer en fin d’album est d’ailleurs étonnant). Reprenant la majorité des différents éléments entendus jusqu’ici, le morceau bénéficie en plus d'un refrain efficace et bien soutenu par les deux guitaristes sublimant littéralement la proposition pour un rendu explosif et qui n’a rien à envier aux groupes de rock du moment. Tumbleweeds se conclut par "If", une bien jolie ballade au piano.


Tumbleweeds est une de ces belles surprises qu’on ne s’attend pas à découvrir. Résolument rock, aérien, puissant, bien chanté et avec d’excellents guitaristes, il ne souffre que d’un léger creux en milieu de parcours. Nul doute qu’Out5ide gagnera en popularité au vu de la maîtrise affichée.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4