18462

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 11 octobre 2020
Sa note : 13/20

LINE UP

-Robbert "Robbe" Kok
(chant)

-Gerben van der Bij
(guitare)

-Daniel van der Broek
(guitare)

-Nils Berndsen
(basse)

-Septimiu Hărşan
(batterie)

TRACKLIST

1) The Process of Comprehension
2) Enlightened One
3) Revocation of the Fallen
4) Imposed Afterlife
5) Deformed Construct
6) Therapeutic Dissonance
7) Defractured in Contemplation
8) Egocentric Entity
9) The Inevitable Outcome
10) Facing the Singularity

DISCOGRAPHIE


Disavowed - Revocation Of The Fallen
(2020) - brutal death - Label : Brutal Mind



Quand on pense brutal death, la première scène qui nous vient à l’esprit n’est pas celle des Pays-Bas. Ni même la deuxième, ni la troisième … Le pays qui est submergé ne l’est pas par la quantité de groupe de ce style musical. Et pourtant, certains parviennent à obtenir une reconnaissance internationale, à force de travail.

Disavowed nous vient donc d’Amsterdam et figure parmi les bonnes formations de brutal death. Les amateurs du genre ont su déceler les qualités de ces brutes dont l’existence remonte désormais à vingt ans. Rapidement un premier disque est sorti, Perceptive Deception, laissant échapper une demi-heure de violence maitrisée, sans grande originalité cependant. Il faudra attendre 2007 et le très bon Stagnated Existence pour que le groupe récolte des lauriers bien mérités par une communauté extrême qui y décèle des arguments solides pour en faire l'un des espoirs de ce style si virulent. Et puis plus rien. Silence radio. Les Néerlandais laissent leur discographie bloquée à deux unités. Avant qu’en 2020 ne soit enfin annoncée une troisième sortie. Après une absence de treize ans, qu’attendre de Disavowed ? Pas un changement de cap qui aurait de quoi dérouter les fans. L’on navigue toujours dans les eaux tumultueuses et tempétueuses du metal de la mort. Mais il convient de signaler à ceux qui espéraient une continuité avec la livraison précédente qu'ils pourraient bien être déçus.
L’écoute de ce troisième album est de prime abord assez agréable. Les titres s’enchainent avec fluidité. Le quintet y propose un death bien brutal sans être dénué de technique. La basse de Nils Berndsen est souvent mise en avant, faisant montre des qualités du monsieur, très à l’aise avec son instrument. La production, plutôt bonne, ancre Revocation of The Fallen dans son époque, apportant un aspect très moderne à la musique des Bataves. Qu’il semble loin le temps du caverneux Perceptive Deception ! Le nouveau venu derrière les fûts, Septimiu Hărşan assure des parties pour le moins diversifiées. Les vocaux puissants de Robbe Kok collent parfaitement à l’ensemble. Quant aux guitaristes, ils parviennent à proposer des riffs relativement intéressants. Pour autant, l’ensemble, aussi alléchant soit-il, ne parvient pas à convaincre pleinement. Passée la prime découverte, la dissection attentive des titres laisse apparaitre des longueurs et de nombreux passages convenus, qui ne permettent pas au groupe de répondre aux attentes du public exigeant.

Que l’on ne se fourvoie pas : ce troisième album de Disavowed est un disque qui plaira à de nombreux fans de brutal death. Mais à force d’écoute, il faudra se résoudre à l’évidence : il n’est malheureusement pas aussi abouti que l’on pouvait l’espérer. Agréable sans être mémorable. Comme beaucoup de sorties du style en somme.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1