18605

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 04 mars 2021
Sa note : 16/20

LINE UP

-Kobi Farhi
(chant)

-Yossi "Sassi" Sa'aron
(guitare)

-Matti Svatizky
(guitare)

-Itzik Levi
(claviers)

-Uri "Zelcha" Zelha
(basse)

-Sami Bachar
(batterie)

TRACKLIST

1) Find Yourself, Discover God
2) Like Fire To Water
3) The Truth Within
4) The Path Ahead
5) A Neverending Way
6) Takasim
7) Thee By The Father I Pray
8) Flawless Belief
9) Joy
10) Whisper My Name When You Dream
11) Shir Hama`alot
12) El Meod Na`ala
13) Of Temptation Born
14) The Evil Urge
15) Shir Hashirim

DISCOGRAPHIE


Orphaned Land - El Norra Alila
(1996) - death metal death metal original et oriental - Label : Holy records



Après un Sahara plein de promesses, Orphaned Land lui offre deux ans plus tard, un successeur de qualité.  Une plus grande maturité et des pièces mieux construites font de cet album un pilier essentiel dans la discographie d’un groupe aussi atypique que digne d’intérêt.

Dès "Find your self, Discover God", les éléments qui avaient concouru à la réussite de leur premier album sont immédiatement mis en avant : touche folklorique avec la présence d’instruments orientaux, riffs lourds et mélodiques à la fois, vocaux extrêmes et psalmodies mystiques sont au rendez-vous. Un début en fanfare pour un disque qui ne faiblit pas en intensité. Le metal proposé par le quintet se veut toujours original, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y parvient. A la virulence de certaines parties s’opposent des passages aux mélodies enchanteresses, qui permettent de se laisser bercer, de prendre part au voyage en direction d’un Orient mystérieux, sombre et attirant. Orphaned Land est en effet passé maître dans l’art du paradoxe, jouant avec un malin plaisir à brouiller les pistes et à se détacher d’une certaine orthodoxie que l’on pouvait alors trouver dans le milieu du metal extrême.
Les deux guitaristes témoignent d’un talent évident et produisent des ambiances raffinées ou agressives, au gré de parties véhémentes ou plus posées. La fluidité du jeu de Yossi Sassi est vraiment appréciable, notamment sur les quelques soli qui égrènent cette sortie. La partie rythmique n’est pas en reste, suivant parfaitement l’ensemble. Il faut ajouter à cela le chant si particulier de Kobi Farhi qui alterne entre vocaux extrêmes et chant clair. Notons enfin les nombreux passages mélodiques à plusieurs voix, le soliste Yossi Sassi, prêtant parfois main forte à son acolyte, comme sur l’introduction de "The Truth Within" ou "Thee by The Father I Pray" et sa saisissante prière nous immergeant dans une aura mystique des plus réussies.
Outre les qualités techniques venant d’être sommairement énumérées, il faut mettre l’accent sur la capacité de ces musiciens à générer des ambiances orientales inspirées. Que ce soit le léger intermède musical "Joy", le titre "El Meod Na’Ala" ou encore les incantations traditionnelles, à l’instar de "Shir Hama`alot", jouée par des amis de la formation, cet aspect traditionnel et folklorique est l’un des points forts de cette offrande. L’on ne peut qu’être admiratif devant la facilité avec laquelle ces éléments se marient avec la base metal du groupe, donnant ainsi naissance à quelques très bons titres, à comme "Of Temptation Born", ou "Flawless Belief", sans oublier la mélancolique "A Neverending Way", du calibre de l’émouvante "The Beloved`s Cry".

Sans surprises, El Norra Alila prouve au monde entier le talent des membres d’Orphaned Land, capables de concevoir une véritable invitation à la pérégrination au sein d’un Orient chaud et sombre, à la croisée de la lumière et des ténèbres.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7