18610

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 08 mars 2021
Sa note : 13/20

LINE UP

-Jennifer Haben
(chant)

-Christian "Chris" Hermsdörfer
(chant+guitare)

-Tobi Lodes
(chœurs+guitare)

-Stefan Herkenhoff
(basse)

-Kai Tschierchky
(batterie)

Ont également participé à l'enregistrement :

-Hanna Elise Isabell Maj Höstblomma "Elize" Ryd
(chant sur "Wounded Healer")

-Amanda Somerville-Scharf
(chœurs)

-William "Bill" King
(chœurs)

-Jim Müller
(guitare)

-Ossi Schaller
(guitare)

-Jörn-Christof Heilbut
(guitare)

-Tina Guo
(violoncelle sur "I Won't Surrender")

TRACKLIST

1) Horizons
2) Misery
3) Wounded Healer
4) Some Kind of Monster
5) Human
6) Golden Pariahs

7) Marching On
8) You're Not Alone
9) Out of the Ashes
10) Paralyzed
11) Coming Home
12) I Won't Surrender
13) Welcome to My Wasteland

DISCOGRAPHIE


Beyond The Black - Hørizøns
(2020) - pop metal symphonique - Label : Napalm Records



Si je vous dis pop metal catchy et sans chichi, vous me répondez ? Beyond The Black bien sûr ! La bande à Jennifer Haben incarne à la perfection ce courant qui a supplanté au fil des années le metal sympho à chant féminin. Ceci dit, la pression est sur les épaules des Allemands après un Heart of the Hurricane extrêmement décevant.

Je vais tuer le suspens tout de suite, la barre est clairement redressée, nous sommes sauvés. Effectivement, le combo a remis de l’énergie (et de la gratte !) dans ses compos, ainsi quelle jouissance de découvrir des titres comme le tube "Golden Pariahs", qui tout en gardant une structure pop, rappelle que Beyond The Black est avant tout un groupe de metal ! Refrain fédérateur, rythmique énervée, quelques sonorités électro, chant déterminé, le combo gagnant pour un futur classique en live (vous verrez d'ailleurs ci dessous, son clip merveilleux, réalisé pendant le premier confinement). Le quintet va clairement plus loin sur ce Hørizøns que son prédécesseur. Le titre éponyme suit les traces de "Golden Pariahs" en un peu plus hypnotique, "Out of the Ashes" rappelle la palette de sa vocaliste et sa capacité à transmettre de l’émotion à travers cette douce ballade mais également sur l’habitée "Human", mid tempo sublime et envoûtante.
Malheureusement,les Germains ne parviennent pas à tenir le cap sur l’intégrité de ce quatrième effort. Bien entendu certains titres, un peu putassiers, bénéficient du savoir-faire du combo et sauront faire le taf en live ("Misery", "You’re Not Alone", "Paralyzed", "Welcome To My Wasteland"). Il n’en demeure pas moins que le tout tourne un peu trop en rond. La recette utilisée depuis Lost In Forever commence sérieusement à tourner au vinaigre. La très faible durée des pistes composant Hørizøns implique un nombre relativement élevé d’occurrences et ainsi un risque important de propositions moyennes, copies de la copie du précédent album. Ainsi, il est presque désagréable d’entendre des morceaux comme "Some Kind Of Monster" ou encore "Marching On". On est encore trop loin de ce qui faisait le charme du groupe sur le réussi Songs of Love and Death, à savoir un savant mélange de metal mélodique avec des riffs acérés et de pop à travers des refrains dévastateurs.


Beyond The Black semble à la croisée des chemins, de plus en plus populaire, et se reprend après un Heart of the Hurricane qui tapait à côté. Cependant avec Hørizøns, les Allemands élèvent de nouveau leur niveau de jeu, mais ce retrouve le c**entre deux chaises : un retour aux sources metal d’un côté et une pop inoffensive de l’autre. À voir ce que la formation nous réserve pour la suite.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3