18693

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 20 mai 2021
Sa note : 16/20

LINE UP

-Ville Sorvali
(chant+basse)

-Henri Sorvali
(chœurs+guitare+claviers+accordéon+harpe)

-Mitja Harvilati
(chœurs+guitare)

-Marko Tarvonen
(chœurs+guitare+batterie)

-Markus Eurén
(chœurs+claviers)

Ont participé à l'enregistrement :

-Petra Lindberg
(chant)

-Janne Perttilä
(chœurs)

-Stefan Lejon
(chœurs)

-Jaakko "Hittavainen" Lemmetty
(fiddle+jouhiko)

TRACKLIST

1) Raunioilla
2) Unohduksen lapsi

3) Jumalten kaupunki/Tuhatvuotinen perintö
4) Kivenkantaja
5) Tuulen tytär/Soturin tie
6) Matkan lopussa

DISCOGRAPHIE


Moonsorrow - Kivenkantaja
(2003) - folk pagan - Label : Spikefarm



Moonsorrow fait désormais partie des grands groupes de metal de la décennie 2000-2009. Les trois albums Kivenkantaja, Verisäkeet et V: Hävitetty sont la pierre angulaire de leur discographie. Unifiée par une vision musicale cohérente, cette trilogie non officielle se range au panthéon des meilleurs albums de pagan metal, à juste titre vu le qualité proposée par les Finlandais. Le premier album de ce monument est Kivenkantaja, sur lequel le groupe commence à ressentir des élans progressifs.

Après trois premiers albums de qualités variables mais fort honorables dans l’ensemble, Moonsorrow mue et devient plus hargneux, se rapprochant de Bathory et s'éloignant du folk metal plus festif mais un peu caricatural du début de sa carrière. Les instruments traditionnels toujours présents deviennent un support pour une ambiance plus sombre. “Raunioilla” est une bonne illustration de ce changement : ouverture mid-tempo, sombre, comme une approche de lourds nuages sombres porteurs de grêles et d’orages, l'accordéon joue une mélodie mélancolique, avant que les hurlements de Sorvali annoncent la déchirure de la couverture et le début de la tempête.  Le ton est définitivement plus solennel que sur les précédents essais. Deci delà quelques passages un peu clichés sont encore présents, comme sur “Jumalten kaupunki/Tuhatvuotinen perintö” et “Tuulen tytär/Soturin tie”.
L'évolution majeure de Kivenkantaja réside dans le travail d'écriture des chansons. Des velléités progressives poussent le groupe à composer des titres plus longs et construits différemment. Encore une fois “Raunioilla” fait figure de référence de la nouvelle approche du groupe : un titre proche du quart d’heure, composé de plusieurs mouvements qui s’enchaînent logiquement sans aucun temps mort. Selon le besoin, le groupe varie les ambiances et le tempo. Les titres longs esquissent le futur du groupe, les deux disques suivants seront encore plus poussés et aboutis, avec un travail d'orfèvrerie à l'écriture. Les prémisses cinématiques sont présentes sur “Jumalten kaupunki/Tuhatvuotinen perintö”, ainsi que la construction d’ambiance sombre et guerrière (“Unohduksen lapsi”) ou encore les riffs reminiscents du black metal sans jamais oublier d’être mélodieux, comme sur “Unohduksen lapsi”.
Mais on sent au fil des titres que le groupe ne maîtrise pas encore sa nouvelle formule. L’album manque un peu de consistance avec certains titres plus faibles (au contraire du prochain disque) et à la construction et au son moins abouti (“Kivenkantaja”). La production vieillissante reste le plus gros défaut. Alors qu’une ambiance cinématique, guerrière et sombre s’installe, le son grésille et manque cruellement de puissance. Si les parties les plus metal en pâtissent, les parties plus mélodiques ou le titre de conclusion, une belle lamentation tout en chant féminin, n’en souffrent guère heureusement. 


Moonsorrow voulait évoluer et frappe un grand coup avec Kivenkantaja. Sans renier son passé folklorique, les Finlandais assombrissent leur propos, s’inspirent de Bathory époque Hammerheart et affinent l'écriture de leurs compositions. Le très bon résultat marque un tournant dans la carrière du groupe, et ce premier essai, transformé malgré les quelques défauts, sera la première pierre d’un édifice remarquable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6