1901

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Francis Rossi
(chant+guitare)

-Rick Parfitt
(guitare+chant)

-Alan Lancaster
(basse+chant)

-John Coghlan
(batterie)

-Bob Young
(harmonica)

-Andy Bown
(claviers)

TRACKLIST

1)Whatever You Want
2)Shady Lady
3)Who Asked You
4)Your Smiling Face
5)Living On An Island
6)Come Rock With Me
7)Rockin' On
8)Runaway
9)High Flyer
10)Breaking Away

DISCOGRAPHIE


Status Quo - Whatever You Want
(1979) - rock - Label : Phonogram



Après deux albums très critiqués et reniés par les membres du groupe eux-mêmes (Rockin' All Over The World et If You Can't Stand The Heat), Status Quo revient vers le style qui a fait sa renommée. Avec encore une fois Pip Williams comme producteur, Status Quo réussit l'exploit de retrouver le mordant de ses anciens disques tout en conservant l'aspect sophistiqué de Rockin' All Over The World et de sa production hyper léchée. Rien qu'avec la superbe intro de "Whatever You Want", on est subjugué par la qualité du son.

Qui aurait cru que Status Quo bénéficierait d'un son aussi moderne il y a de ça cinq ans ? Et le coup de la belle intro avant d'obtenir un pétard mouillé, on nous l'avait déjà fait sur "Hard Time" de Rockin' All Over The World. Mais pas ici, car dès que déboule le fameux riff de "Whatever You Want", on sait qu'on va avoir à faire à du costaud ! On tient là un vrai classique qui fera un malheur en boite et dans les pubs londoniens.

Malgré un départ sur les chapeaux de roue avec "Whatever You Want" et "Shady Lady", l'album n'est pas aussi speed que ça. Status Quo conserve ses acquis mélodiques, chose faite depuis On The Level. Il est bien difficile de déterminer quels sont les meilleurs titres tant ils sont tous excellents, à l'exception de "Your Smiling Face", un rock efficace mais un bon cran en-dessous. Entre les mid-tempos d'Alan Lancaster ("Who Asked You", "High Flyer"), l'acoustique peinard sous les cocotiers "Living On An Island" (un rien sirupeux, mais très beau) et le très pop "Come Rock With Me", Status Quo s'est véritablement lâché et nous livre un travail d'orfèvre sur la finesse des guitares et des choeurs.

Même les claviers font quelques apparitions ici ou là, sans jamais trop en faire. Même si ses claviers sont rarement placés au premier plan, l'apport d'Andy Bown à la musique de Status Quo ne doit pas être négligé : pendant le solo de "Whatever You Want", à la fin de "Living On An Island" et "Runaway", sur "Breaking Away" aussi. Andy Bown n'apparait pas non plus dans la photo à l'intérieur du livret, on y voit juste nos quatre héros, tous barbus à cette époque, on les confondrait presque avec les Bee Gees !

Les points d'orgue de Whatever You Want sont sans conteste l'enchaînement "Come rock with me" et "Rockin' On" ; le second reprenant la ligne directrice du premier en l'accélérant à la sauce boogie. Ces deux morceaux forment un tout indissociable et permettent de faire durer le plaisir de la mélodie en commun: «If you like what I like come rock with me / If you like what I like...». Le multi-facette "Breaking Away" offre en plus de six minutes un aperçu de ce dont est capable Status Quo, en alternant passages speed avec un final bluesy, le tout sous le couvert de mélodies et d'une structure plutôt complexe et inhabituelle. Le décollage, l'envol et l'atterrissage (ou le crash ?) en quelque sorte !


Pour beaucoup, Whatever You Want est le dernier classique de Status Quo, le dernier disque à avoir bénéficié d'un vrai travail de groupe. Il ne possède peut-être pas l'urgence des premiers albums mais il a pour lui l'expérience acquise par le groupe après toutes ces années, ce qui en fait un des meilleurs albums. A recommander à tous ceux qui voudraient découvrir le groupe sans en passer par le son vieillot des premiers albums.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5