1972

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Oliver Hartmann
(chant+guitare+claviers)

-Jurgen Wust
(claviers)

-Armin Donderer
(basse)

-Bodo Schopf
(batterie)

TRACKLIST

1)Alive Again
2)Out In The Cold
3)Brazen
4)Same Again
5)I Will Carry On
6)What If I
7)How Long
8)Journey
9)Who Do You Think That You Are
10)Listen To Your Heart
11)Can You Tell Me Where Love Has Gone
12)Into The Light
13)Rescue In My Arms

DISCOGRAPHIE

Out In The Cold (2005)
Home (2007)

Hartmann - Out In The Cold
(2005) - rock mélodique - Label : Frontiers Records



Oliver Hartmann s'était fait connaître grâce au groupe de seconde zone At Vance. Les musiciens d'At Vance, en particulier le guitariste Olaf Lenk et Oliver Hartmann ici présent, étaient excellents. Mais le problème a toujours été l'extrême banalité de leurs compositions. Une fois que l'on avait écouté trois chansons d'At Vance, c'était comme si on avait écouté la discographie complète. Après quatre albums avec At Vance, Oliver Hartmann a en toute logique voulu passer à autre chose et on le comprend.

A l'écoute de son album solo, une évidence s'impose: il a bien fait de quitter At Vance. Il peut enfin utiliser sa voix à bon escient, pour faire autre chose que du heavy banal. Avec une voix chaude rappelant un peu David Coverdale, Oliver Hartmann propose un album plus rock que metal. Même la présence de Sascha Paeth à la production, habitué au heavy speed, ne dénature pas ce que Hartmann a voulu faire. A la limite, Out In The Cold aurait pu être produit par un illustre inconnu, on ne s'en serait pas aperçu tellement la touche Sascha Paeth n'apparaît pas ici. Bref, l'album sonne très bien.

Oliver Hartmann s'affirme comme un bon compositeur (les doutes étaient permis après l'expérience At Vance), capable d'écrire un album plaisant, immédiat et pas prise de tête. Toutefois, son choix de placer des choeurs féminins et des arrangements orchestraux "soupesques" s'avère très vite gonflants. On ne peut que regretter que les titres rock ("How Long", "Alive Again") ne soient pas davantage de la partie. En même temps, avec une production Frontiers Records, il ne fallait pas s'attendre à quelque chose d'excessivement burné.

Si certains titres fonctionnent très bien avec les choeurs et "l'orchestre", en particulier "Out In The Cold", on ne peut pas en dire autant de ballades comme "I Will Carry On"... zzzzzz! Dommage aussi qu'on ne retrouve pas plus souvent des refrains aussi accrocheurs que sur "Out In The Cold"... Même la tentative pop années 80 sur "Into The Light" était osée et très aérée, mais le refrain finit par traîner en longueur. Heureusement, il reste quelques perles mettant parfaitement en valeur Olivier Hartmann ("Who Do You Think That You Are", "Listen To Your Heart"), rendant cet album assez réussi au final, sans être d'une originalité folle pour les habitués des productions Frontiers.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6