1994

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Pierre Törnkvist
(chant+basse)

-Patrik Törnkvist
(guitare+organ+piano)

-Oskar Karlsson
(batterie)

TRACKLIST

1)Route 666
2)The Helltrain Coven
3)S.O.S.
4)Afterglow
5)Polizei
6)Sleepless
7)Tombstone
8)Kingsize
9)Rot 'N' Roll
10)Rat Pack
11)Helltrain

DISCOGRAPHIE

Route 666 (2004)

Helltrain - Route 666
(2004) - punk ass rock n' roll ! - Label : Nuclear Blast



«Helltrain plays Punk ass Rock 'n' Roll exclusively». Voilà le chemin sur lequel s’aventure ce groupe suédois. Après trois démos, le groupe crée en 2002 signe chez Nuclear Blast pour enregistrer ce premier album, pas vraiment varié, mais particulier dans les influences punk, rock et metal qui le composent. Mine de rien, les membres ont eu quelques expériences avec entre autres des groupes comme Scheitan, Gates Of Ishtar ou encore Defleshed. Définitivement éloigné de ces groupes en terme d’influences, Helltrain emmène l’auditeur sur la route 666, pour lui parler de police et de Rot 'n' Roll.

Avec une pochette kitch au possible et un nom d’album déjà vu des milliers de fois, il faut se pencher sur la musique pour bien comprendre ce que Helltrain offre en réalité. Très énergique, la musique est construite principalement sur des riffs faciles, catchy, ambiance Rock 'n' Roll et attitude Punk à la Misfits. L’originalité de Route 666 vient de la fraîcheur nostalgique ressentie, des riffs purement rock et surtout d’un chant black/thrash proche de celui de Children Of Bodom en plus mature. Après, il ne faut pas s’attendre à des performances exceptionnelles du batteur, style oblige. La touche «On» d’un synthé aurait très bien pu faire l’affaire. Le son quant à lui n’a rien de reprochable, les guitares sont bien mises en avant avec ce son épais et accrocheur.

Les titres sont assez homogènes il faut le reconnaître, donc sans réelle surprise si l’on souhaite s’enfiler d’une traite tout l’album, à part entre autres pour "Kingsize" un titre totally biker basé sur une rythmique purement metal rock entraînante et une construction vivante. "Rot 'n' Roll" reprend les mêmes ingrédients et c’est reparti pour un tour… Riffs rapides et chauds au programme ainsi que basse mise en avant pour souligner dans les breaks l’efficace simplicité du rythme. Helltrain se range jusqu’au bout, puisque sur le titre "Polizei", Patrik utilise un organ Hammond comme on n’en fait plus pour ajouter une touche mélodique particulière.

On reconnaîtra néanmoins les influences vraiment metal que dégagent des titres comme "Rot 'n' Roll" et "Helltrain". D’ailleurs, cette dernière composition est une des meilleures de l’album, car plus variée et intelligente. Les breaks à la guitare sèche s’enchaînent avec un refrain efficace et très mélodique, revenant souvent et donnant toute son identité au titre. Quelques titres donc se font remarquer sur les onze proposés. Ce sont eux qui montent le niveau de l’album parce qu’une fois que l’on a compris quelle musique jouait Helltrain, le risque est de connaître un certain ennui devant des compositions parfois trop homogènes et des thèmes revenant inlassablement. Peut-être ne sommes-nous pas encore assez connaisseurs du «Punk ass Rock 'n' Roll» qu’invente Helltrain pour être captivé par Route 666, style par ailleurs très intéressant et original.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6