2047

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Duane Peters
(chant)

-Corey Parks
(basse+chant)

-Rob Milucky
(guitare)

-Jimmy Disco
(guitare)

-Joel Ronamoe
(batterie)

TRACKLIST

1)Time Has Come
2)I Got Your Number
3)Tragedy
4)Animals
5)Love And Hate
6)Wild
7)Surf Sacrifice
8)Burn In Hell
9)Dead Man
10)Did You No Wrong
11)The Wrench
12)Ameri-Nightmare
13)War Of The World
14)Tancore Sore
15)Rufe Hb

DISCOGRAPHIE

Long Legs (2004)

Hunns, the - Long Legs
(2004) - punk - Label : Prison



The Hunns est un groupe punk old-school formé, entre autres, de Corey Parks, l'ancienne bassiste des Nashville Pussy. Long Legs est leur premier méfait, plein de fraîcheur, rock 'n' roll à donf, bien bâtard tout en étant étonnement bien composé. N'attendez pas ici de voir un quelconque lien avec AC/DC ou Motörhead comme c'était le cas des Nashville Pussy puisque The Hunns fait dans le rock 'n' roll influencé par les Ramones (d'où la reprise "Time Has Come Today" en ouverture, et le clin d'oeil au célèbre leitmotiv «Hey oh, let's go !» sur "Burn In Hell"), bien dans l'esprit du punk des années 70 et du rock 'n' roll des années 60 aussi.

Le groupe a eu la bonne idée d'alterner le chant entre la grosse voix de graisseux (comme si Johnny Rotten avait abusé sur le rhum antillais) et la nana des Nashville Pussy, ce qui rend ce disque moins linéaire. Les guitaristes ne versent pas dans les gros riffs gras sans consistance (qui a dit The Exploited ?), ils assurent à merveille leur rôle de punk, à grands coups de solos rock 'n' roll bien sentis et de riffs à la fois groovy et efficaces comme on pouvait en trouver dans le rock français des années 80 (notamment chez OTH et Parabellum). Bref, du bon vieux punk bâtard mais suffisamment léché pour parvenir à accrocheur le metalleux de base, qui lui a plutôt l'habitude d'entendre des mélodies Hammerfalliennes ou des braillements de crapauds à longueur d'albums !

La section basse-batterie, tout en étant efficace, fait preuve d'une aisance technique inhabituelle, que l'on retrouve très rarement dans des groupes de punk. Rien à voir avec le punk brouillon et non-musical de la plupart des groupes de la vague punk anglaise. Une autre reprise bienvenue (des Sex Pistols cette fois-ci) permet de constater à quel point The Hunns a été influencé par les bons groupes de cette époque. "Did You No Wrong" reste fidèle à la version originale, moins délirante quand même ici, avec un chant encore plus proche de Johnny Rotten même si on n'atteint pas tout à fait l'excellence des Sex Pistols sur cette reprise. Les Sex Pistols qui, rappelons le, sont les auteurs d'un des plus grands albums de rock de tous les temps avec Nevermind The Bollocks. L'album est bien dosé entre titres speeds ("Surf Sacrifice" et "Ameri Nightmare", deux titres très proches de Parabellum) et mid-tempos, parfois acoustiques (Animals). Un p'tit côté rétro est apporté par des claviers sur "Wild", renforçant l'esprit rock 'n' roll de la galette.


Malgré tout, l'album reste hyper répétitif et c'est bien là son seul défaut. Enfin, tant qu'il ne dure pas trois plombes, ça va ! Fans des Sex Pistols (mais y'en a t-il ici ?), des Ramones ou de rock français, jetez une oreille sur ce disque, vous ne le regretterez pas !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5