2070

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Brendan Bayliss
(chant+guitare)

-Joel Cummings
(claviers+chant)

-Jake Cinninger
(guitare+claviers)


-Ryan Stasik
(basse)

-Kris Myers
(batterie+chant)

-Andy Farag
(percussions)

TRACKLIST

1)Believe The Lie
2)Rocker
3)Liquid
4)Words
5)Nemo
6)Women Wine And Song
7)Intentions Clear
8)End Of The Road
9)Passing
10)Ocean Billy
11)The Weight Around

DISCOGRAPHIE


Umphrey's McGee - Safety In Numbers
(2006) - rock prog - Label : Inside Out Music



Voilà typiquement le type de disque qui n'intéressera qu'une infime partie du public metal. Car ici, le prog' règne en maître, secondé par quelques éléments pop, jazz, blues, folk, et j'en passe, pour une musique très calme et planante, rappellant les morceaux les plus posés de Spock's Beard ou encore le groupe Transatlantic. L'ambiance générale de Safety In Numbers n'est pas à l'euphorie: Unmphrey's McGee s'inscrit en quelque sorte, dans le monde merveilleux du rock progressif à l'opposé d'un combo tel que A.C.T., où la bonne humeur transpire par tous les instruments.

Les Américains explorent cette voix de long en large, aidés en ce sens par un Brendan Bayliss à la voix suave et intimiste. Les guitares ne sont que ponctuellement saturées ("Liquid", "Women Wine And Song", c'est à peu près tout), parvenant à retrancrire, tantôt en acoustique tantôt en électrique clair, l'énergie de la pop ou la classe du jazz. "Believe The Lie" tend, par sa rythmique, vers cette pop édulcorée, qu'un passage instrumental longuet neutralise dans l'oeuf; limite soporifique, ce titre ne rend pas honneur à l'album qu'il ouvre. Car dès "Rocker", Umphrey's McGee démontre son aptitude à composer des chansons douces et complexes à la fois, et où la guitare lead de Jake Cinninger lâche du feeling à la pelle. L'acoustique "The Weight Around" reprend en clôture d'album cette démarche, avec autant de succès.

Le clavier fait quelques apparitions remarquées, en particulier sur le très bluesy "Women Wine And Song" et son refrain chantant (qui n'a rien à voir avec celui de "Du rhum, des femmes et d'la bière, rassurez-vous), également sur un "Liquid" conceptuel, où les sonorités choisies évoquent précisément la notion-titre; tout comme sur "Ocean Billy", étrange mais hypnotique. L'interlude instrumental "End Of The Road" lorgne du côté du folk US, avec un harmonica du plus bel effet. "Intentions Clear" laisse de son côté la part belle à un saxophone, conférant au morceau une atmosphère nécessairement jazz. Les musiciens ont une approche particulière de l'effort instrumental ; ils ne misent pas sur la mélodie directe qui tue, mais préfèrent se montrer discrets et moins médiats, tout en restant techniques. Restent de très beaux moments, comme le break de "Words" par exemple.


Malgré toutes ces qualités, Safety In Numbers peine à maintenir l'attention de l'auditeur optimale sur toute sa durée. Un côté pop exacerbé rend sans doute les choses par trop mielleuses, même si cette musique très calme tombe à merveille dans le propos du timbre chaud de Brendan Bayliss. Les Américains n'en demeurent pas moins de dignes représentants de la frange la plus douce du rock progressif, et devraient se trouver un public parmi les amateurs de Van Der Graaf Generator ou du mystique Neal Morse. Mais c'est dépaysant...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4