2077

CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 18/20

LINE UP

-Guy Segers
(basse+chant)

-Roger Trigaux
(guitare+claviers)

-Michel Berckmans
(cuivres)

-Patrick Hanappier
(violon)

-Daniel Denis
(batterie)

TRACKLIST

1)Faulx
2)Jack the Ripper
3)Vous le Saurez en Temps Voulu

DISCOGRAPHIE

Hérésie (1979)

Univers Zero - Hérésie
(1979) - rock prog inclassable RIO - Label : Cuneiform





« J’ai vu le sombre univers béant
Où les noires planètes roulaient sans but,
Où elles tourbillonnaient, dans leur horreur inaperçues,
Sans connaissance, lustre ou nom. »



Je me demande encore quelle folie s’empara de moi lorsque, dans un élan bien téméraire, j’introduisis Hérésie dans mon lecteur pour la première fois. Quand le premier titre commença, il était déjà trop tard. Trop tard pour fuir. Sans crier gare, une subite torpeur s’empara dès lors de moi…J’étais comme interdit devant les sombres notes immémoriales qui produisaient sur ma chaire une terreur innommable et insondable. Et dans les ténèbres, la folie me toisait. Elle avait déjà choisi sa future proie. Je perdais peu à peu l’esprit! Car l’équilibre de notre raison est mis à rude épreuve lorsque l’on entame Hérésie. Ce n’est pas un hasard si ce disque fut longtemps considéré comme le plus glauque enregistré par l’Homme. C’est un fait, la terreur ne viendra pas du froid avec ses pantins grimés en « evil » black métalleux. Non, elle viendra de Belgique. En fait, elle est déjà la depuis plus de vingt-cinq ans mais, ça, vous ne le saviez peut être pas.

Un peu d’histoire. Univers Zero fut l’un des fondateurs et fer de lance du Rock En Opposition (RIO). Le RIO fut originellement crée pour s’opposer aux maisons de disque de l’époque qui voulait « formater » les auteurs. Si le RIO n’est pas à proprement parler un genre (les groupes étant musicalement très diversifiés), on peut néanmoins noter quelques points communs entre les acteurs du mouvement, comme une approche neo-classique/contemporaine (comprendre, une musique souvent atonale), une base rock et une rythmique martiale qui lorgne parfois du coté jazz-rock. De plus, ces groupes n’hésitent pas à intégrer plusieurs instruments à vent, à cordes ou des cuivres. En bref, le RIO, que l’on retrouve souvent attribué aux musiques nouvelles et avant-gardiste européenne, constitue l’un des mouvements les plus jusqu’au boutiste du domaine progressif.

On peut en déduire une chose, Hérésie ne sera donc pas un disque facile à digérer. Surtout qu’il s’agit là de l’effort le plus extrême du groupe. Dans sa noirceur, dans sa torpeur et dans sa longueur. En effet, les trois titres qui composent le disque oscillent entre vingt-cinq et douze minutes. De plus, l’aspect gothique est ici largement représenté. Mais au-delà d’un certain gothisme ambiant, c’est vraiment une ode à Lovecraft que nous propose Univers Zero! Le groupe est en effet fan de l’auteur et lui rend ici un lugubre hommage. Mais quelle musique joue Univers Zero? Question ô combien difficile. Concrètement, Univers Zero n’entre dans aucune case. Classé dans le RIO, il diffère pourtant de ses congénères sur bien des points. Il serait tentant de le classer dans le Zheul car Daniel Denis, batteur et leader du groupe, tout comme Vander, nous assène parfois une rythmique lourde et martiale assez hallucinante. Mais cela ne concerne finalement qu’une portion mineure de la musique du groupe.

Considérant le fait que le basson et le violon font partie intégrante d’Univers Zero (largement plus représenté que la guitare de Roger Trigaux, qui ira d’ailleurs former son propre Univers Zero avec Present après cet opus), on se laisserait volontiers aller à le classifier dans la musique de chambre contemporaine, surtout au vu des références neo-classiques (on pensera à Bartok ou Stravinsky). Mais ce serait éclipser l’aspect rock, voir jazzy que peut prendre le groupe. Alors? Rock de chambre peut être? Et si finalement, le groupe de Daniel Denis faisait tout simplement du Univers Zero? Et il le fait diablement bien! Il faut, pour s’en convaincre, écouter des titres tels que "Vous Le Sauvez En Temps Voulu" à l’aspect progressif largement représenté ou guitare, basson et violon virevolte dans un balai, certes ludique, mais le plus souvent tétanisant. Que dire ensuite d’un morceau comme "Jack The Ripper" entièrement basé sur le basson de Michel Berckmans qui doit subir les assauts secs du violon malade de Patrick Hanappier dans une progression dont l’urgence finale n’aura de cesse de vous épouvanter au plus haut point!

Quant à la "Faulx", il s’agit bien là d’un titre sans concession et moralement accablant de vingt-cinq minutes. Une introduction effrayante de cinq minutes, des invocations impies en fond sonore qui virent parfois au growl chère aux musiques extrêmes, un violon strident et bruitiste, un basson toujours aussi effrayant, une guitare employée avec parcimonie et une section rythmique tout en subtilité qui joue avec nos nerfs. Bref, un dédale musical dont on ne sortira pas indemne. Quoiqu’il en soit, il serait bien trop laborieux de revenir sur l’importance d’un album comme Hérésie. De l’originalité du propos à la virtuosité instrumentale, de la construction harmonique et structurelle des morceaux qui tient du génie aux passages ludiques et particulièrement progressifs, de l’incroyable ambiance de cimetière qui s’en dégage à l’émerveillement constant que procure ce mélange musical: il n’en faudra pas plus pour se rendre compte de l’évidence ; ce disque est un chef d’œuvre. Une expérience sans doute difficile sur bien des points, mais pour le mélomane aventureux qui voudrait essayer quelque chose à part, Hérésie semble tout conseillé!


Il ne lui en coûtera pas grand chose, si ce n’est pactiser avec le démon. Mais la musique de Univers Zero vaut bien un petit sacrifice, qu’il s’agisse de l’âme ou de la raison de son auditeur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3