2307

CHRONIQUE PAR ...

12
Bigtonio
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Steve Vai
(guitare)

-Dave Rosenthal
(claviers)

-Stuart Hamm
(basse)

-Chris Frazier
(batterie)

TRACKLIST

1)Liberty
2)Erotic Nightmares
3)The Animal
4)Answers
5)The Riddle
6)Ballerina
7)For The love Of God
8)The Audience Is Listening
9)I Would Love To
10)Blue Powder
11)Greasy Kid's Stuff
12)Alien Water Kiss
13)Sisters
14)Love Secrets

DISCOGRAPHIE


Vai, Steve - Passion & Warfare
(1990) - instrumental - Label : Epic Records



On a coutume d’accuser les guitar heroes de ne songer qu’étaler leur technique au détriment de la maturité de composition de leurs albums. Et il est vrai que cette problématique se pose souvent avec pertinence pour des artistes tels que Satriani ou Malmsteen, des artistes dont la discographie n’est pas exempte d’albums « suspects ». Steve Vai quant à lui, est peut-être le virtuose de la six cordes le plus attentif à la qualité de ses compositions, et il évite ainsi de tomber dans le piège de la technicité pure. L’album Passion & Warfare est un petit bijou, une offrande pertinente et délicieuse pour tous les amoureux de la guitare électrique.

Steve Vai possède en effet une sensibilité artistique hors du commun : ses mélodies sont toujours étonnantes, fraîches, et n’empruntent jamais le travers facile de la recette des pseudo guitar-gods (mais si, vous savez, ce genre de chanson avec une batterie famélique, un claviériste dépressif qui égrène deux accords en boucle, et un malade égocentrique qui plante des soli à tout va sans se soucier du reste du monde…). Dans cet album donc, point de tout cela. Notre ami Steve se sert de sa guitare comme un instrument de Lead, remplaçant ainsi la voix humaine (il n’y a pas de chansons « chantée » à proprement parler). Et à ce petit jeu là, le grand Vai est fantastique… ! Il fait réellement parler sa guitare et nous fait partager toutes ces émotions, toutes ces idées, tous ces délires, et ce avec une créativité renversante. Cet album est conseillé à tous ceux qui souhaitent cerner plus précisément l’étendu du potentiel d’une guitare dans les mains d’un génie hors norme. Passion & Warfare est un album d’une grande richesse de style et d’une diversité énorme (pour ce style d’œuvres centrées, rappelons-le quand même, sur la guitare).

Coté groove : des tubes tels que "The Animal", "Riddle" ou "Blue Powder" devraient vous ravir pleinement. Ces hits guitaristiques n’ont strictement rien à envier à d’autres monuments du genre tels que le "Satch Boogie" ou le "The Mystical Potato Head Groove Thing" de maître Joe Satriani qui fut pendant trois ans d’ailleurs le professeur du jeune Steve Vai. Steve nous montre donc qu’il est parfaitement à l’aise avec les grosses rythmiques rebondissantes, et se paie le luxe de greffer à l’ensemble sa fantastique inspiration garante de ses mélodies enchanteresses qui vous trotteront dans la tête bien durant toute la journée.

Coté soli : toutes les chansons recèlent des modèles du genre. Toutefois si je devais en choisir deux, alors ce serait "Blue Powder" et le méga tube "For The Love Of God". Harmoniques, sweeping, bends, demi tapping, wammy barre et ghost notes, voila les principaux atouts de l’ami Vai dans ces envolées lyriques fantabuleuses. Coté riffs et mélodies qui tuent et dont la provenance terrienne est loin d’être établie, "Sisters" et Ballerina" vous scotcheront au plafond en toute simplicité. Le son diaphane et pourtant moelleux de l’Ibanez de Vai est un vrai régal.

Coté délire : je demande tout d’abord la chanson "The Audience Is Listening". Le concept de cette piste est complètement transcendantal. Steve Vai se met en scène dans son enfance et parle avec sa guitare en émettant des sons curieux. Il s’ensuit alors un dialogue délirant entre le jeune Vai et son institutrice qui essaie désespérément de calmer celui-ci lors d’un concert qu’il donne à l’école. Je ne vous dévoile pas le dénouement de l’histoire que vous découvrirez vous-mêmes avec bonheur. Je demande ensuite la chanson "Love Secrets". Cette piste est une complète découverte de l’univers contemporain et non modal de la musique. A cela s’ajoute une bonne dose d’effets sonores divers et incroyables. On obtient alors une piste inqualifiable qu’on aime ou pas (personnellement je n’ai toujours pas fait mon choix !). Coté pistes dont on aurait pu se passer : cela reste ici pleinement MON opinion. Cependant j’estime que "Answers" est trop bateau et que "Erotic Nightmares" ne parvient jamais à convaincre. Dommage que ces pistes viennent un peu entacher le si beau tableau.


En définitif Passion & Warfare est un album excellent à la production remarquable pour tous ceux qui souhaitent découvrir le monde fabuleux mais néanmoins assez fermé des guitar heroes, tout en n’étant pas asphyxié sous les démonstrations techniques (moi, je ferais allusion à Malmsteen ?). Les détracteurs de la guitare (ainsi que pas mal de bassistes) passeront leur chemin.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6