2395

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Lemmy Kilmister
(chant+basse)

-Fast Eddie Clarke
(guitare)

-Philthy Animal Taylor
(batterie)

TRACKLIST

1)Dead Men Tell No Tales
2)Lawman
3)Sweet Revenge
4)Sharpshooter
5)Poison
6)Stone Dead Forever
7)All The Aces
8)Step Down
9)Talking Head
10)Bomber

DISCOGRAPHIE

On Parole (1977)
Bomber (1979)
Motörizer (2008)
The Wörld Is Yours (2010)

Motörhead - Bomber
(1979) - hard rock - Label : Bronze Records



8 mois après Overkill, Motorhead revient à la charge avec un Bomber qui ne décevra personne mais qui surprend un peu par son coté plus posé. Ceci est sûrement du à la production de Jimmy Miller (le producteur du légendaire Exile on Main Street des Rolling Stones) en adéquation avec l'évolution de Motörhead vers des titres un peu moins speeds. Ainsi, le tout devient plus écoutable pour les néophytes, ça sonne davatage rock 'n' roll (surtout la batterie que l'on croirait tout droit sorti des albums des années 60 à cause du son un peu cheap !!!).

La batterie est plus en retrait et la basse de Lemmy moins bruyante. Mais n'allez pas croire que le groupe s'est assagi, non non, ils savent toujours y faire dans les titres bien speeds mémorables sur lesquels Fast Eddie Clarke nous gratifient de solos toujours aussi killer, comme sur les classiques "Dead Men Tell No Tales" (une de mes préférées du groupe, avec ZE riff qui tue, c'est toute la raison d'être de Motorhead ça), "Bomber" (pas ma préférée et pourtant elle est considérée comme un classique, n'empeche il devient chiant ce riff rock à force d'etre répété) et "Stone Dead Forever" (repris récemment par Metallica ! alors là, mon dieu ce titre, plus burné c'est pas possible, putain de refrain de la mort). Fast Eddie Clarke bénéficie d'ailleurs d'un son de guitare titanesque ce qui le met vraiment en valeur et c'est pas moi qui m'en plaindrait.

Motorhead a simplement choisi de ralentir un peu la cadence sur quelques titres et c'est tout à son honneur : sur le mid-tempo et presque mélodique "Lawman", le bluesy "Step Down" et ses solos à gogo ; Fast Eddie s'en sort avec les honneurs au chant, "Talking Heads" avec un semblant de mélodie sur le refrain et le sombre et inquiétant "Sweet Revenge" et ses guitares slidés à mort. Même s'il ne possède ni l'énergie d'Overkill, ni la folie d'Ace of Spades, ce qui le rend un peu moins connu du public car moins marquant et plus "normal", Bomber reste un excellent album.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2