2436

CHRONIQUE PAR ...

18
[MäelströM]
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Sylvain Reverte
(chant+guitare)

-Cédric Moulié
(violon+piano+chant)

-David Moulié
(cor+tuba)

-Nicolas Geneste
(basse+contrebasse)

-Mehdi Zouaoui
(batterie)

TRACKLIST

1)Informez-moi
2)Si vous leur posez la question
3)Les ponts
4)....
5)Le scaphandrier
6)Le chien keupon
7)Le charlatan
8)D'une rive à l'autre
9)Aller au large
10)Les petites annonces
11)Pourquoi je t'aime autant
12)Hamid
13)Le clown

DISCOGRAPHIE

1er Des Tours (2006)

Le Manège Grimaçant - 1er Des Tours
(2006) - rock chanson - Label : 3Label



Faisons les présentations. Lecteur : voici Le Manège Grimaçant, formation déformée nouvellement débarquée pour défricher les terres françaises, actuellement sous le joug de l’horrible retour à la chanson réaliste. Le Manège Grimaçant : voici le Lecteur. Sortir un disque en français avec des violons et des accordéons est un travail délicat de nos jours. Même en étant un rebelle, vous pourriez vite vous retrouver chez France Inter entre Vincent Delerm (nausée) et Albin de la Simone (crispation). Mais Le Manège Grimaçant a choisi de mettre du rockoustique dans sa solution, ça nous change.

Car malgré quelques bonnes surprises (telle Mademoiselle K durant ces vacances), le rockoustique français est un peu léger depuis la mort de Bertrand Cantat. Passons sur Blankass et son chanteur incapable d’une note juste en live, et pas la peine de parler des autistes à guitare sévissant actuellement au Gibus. Heureusement pour eux, Le Manège Grimaçant ne concourt pas dans la même catégorie et se rapprocherait davantage d’un croisement entre les Têtes Raides pour le côté chansonnier et le Bérurier Noir pour l’ambiance anarko-festivalière. Titillants titis parisiens au flow de la morue dijonnaise, on se laisse facilement tanguer sur "Aller au large" et sauter sur "Si vous leur posez la question".

Sans être à l’abri d’une faute de goût ("Pourquoi je t’aime autant"), le groupe ne se montre jamais mélo’, le manège grimace de joie et assemble (un peu archaïquement) des influences de tout bord, triturant avec le sourire le vieux rock alternatif pour en faire une chanson alternative – comme si les Négresses Vertes avaient perdu l’électricité ("Le chien keupon") mais continuaient à jouer avec la pêche des Fatals Picards ("Le charlatan"), les violons klezmer de Debout Sur Le Zinc en plus ("Le clown"). Du reste, le mélange n’est pas encore tout à fait limpide et les diverses influences se font plus que ressentir. Il faudrait que le Manège Grimaçant pense à faire son Ménage de Printemps.

S’il vous fallait encore une preuve de juste dérapage : "D’une rive à l’autre" est un tel plagiat de Jacques Brel et "Le charlatan" un tel plagiat de La Salsa du Démon que ça ne peut qu’être une démonstration manquée de respectabilité intergénérationnelle. Ça se respecte, la copie honteuse. Et malheureusement, il me faut terminer sur une note qui tache : ils aiment Bénabar et Cali (Horreur ! Malheur !). Ça leur a fait perdre quelques points du coup, c’est trop bête. Mais bon, l’erreur est humaine. Et après tout, on peut faire de la bonne musique avec des goûts douteux, pas vrai ?




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7