2498

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 03 octobre 2008
Sa note : 18/20

LINE UP

-James Alan Hetfield
(chant+guitare)

-Kirk Lee Hammett
(guitare)

-Jason Curtis Newsteed
(basse)

-Lars Ulrich
(batterie)

Guests :

-Pepper J. Keenan
(chant sur "Tuesday's Gone")

-Jerry Fulton Cantrell, Jr.
(guitare sur "Tuesday's Gone")

-James Blanco "Jim" Martin
(guitare sur "Tuesday's Gone")

-Gary Rossington
(guitare sur "Tuesday's Gone")

-Leslie Edward "Les" Claypool
(banjo sur "Tuesday's Gone")

-John Popper
(harmonica sur "Tuesday's Gone")

-Sean Howard Kinney
(batterie sur "Tuesday's Gone")

TRACKLIST

Disque 1 :
1) Free Speech for the Dumb (Discharge cover)
2) It's Electric (Diamond Head cover)
3) Sabbra Cadabra (Black Sabbath cover)
4) Turn the Page (Bob Seger cover)
5) Die, Die My Darling (Misfits cover)
6) Loverman (Nick Cave and the Bad Seeds cover)
7) Mercyful Fate (Mercyful Fate cover)
8) Astronomy (Blue Öyster Cult cover)
9) Whiskey in the Jar (Thin Lizzy cover)
10) Tuesday's Gone (Lynyrd Skynyrd cover)
11) The More I See (Discharge cover)

Disque 2 :
1) Helpless (Diamond Head cover)
2) The Small Hours (Holocaust cover)
3) The Wait (Killing Joke cover)
4) Crash Course in Brain Surgery (Budgie cover)
5) Last Caress / Green Hell (Misfits cover)
6) Am I Evil? (Diamond Head cover)
7) Blitzkrieg (Blitzkrieg cover)
8) Breadfan (Budgie cover)
9) The Prince (Diamond Head cover)
10) Stone Cold Crazy (Queen cover)
11) So What (Anti-Nowhere League cover)
12) Killing Time (Sweet Savage cover)
13) Overkill (Motörhead cover)
14) Damage Case (Motörhead cover)
15) Stone Dead Forever (Motörhead cover)
16) Too Late Too Late (Motörhead cover)

DISCOGRAPHIE


Metallica - Garage Inc.
(1998) - heavy metal thrash metal Covers à la sauce Metallica - Label : Vertigo



S'il est un affront que les Mets ne nous ont pas (encore?) fait, c'est bien l'incontournable compilation, le bon vieux best-of garni de deux-trois inédits, histoire de pousser les kids à ouvrir leur porte-monnaie dans les périodes un peu creuses du groupe. En 1998, Metallica opte pour une meilleure solution, sans doute destinée à faire oublier le très moyen Re-Load : balancer un double album de reprises sous le délicieux titre Garage Inc..

Un album de covers? Mais ils l'ont déjà fait les fourbes! Avec le Garage Revisited, qui agrémenté de quelques titres devint le Garage Re-Revisited, qui fit le bonheur des soldeurs pendant un bout de temps car s'il coutait $5.98 aux Etats-Unis, en France c'était une autre paire de manches et dans les nineties il fallait débourser 500 francs (75€ pour les plus jeunes) pour le vinyl et presque autant pour le CD! Mais les copies allaient bon train et bien peu de fans ne connaissaient pas "Am I Evil" ou "Helpless". Ajoutez-y divers B-sides et autres joyeusetés (notamment un concert hommage à Motörhead) et vous obtiendrez un sympathique album. Mais là où les Mets font fort, c'est qu'ils s'enferment dans leur garage avec une bonne plâtrée de matos, des cartons d'œufs et un Bob Rock pour assurer l'enregistrement (live ou peu s'en faut) et balancent 10 nouvelles reprises. Comme ça, cadeau. Le premier CD regroupe tous ces nouveaux titres enregistrés pour l'occasion et c'est vraiment réussi. On savait les Mets très fans de certains groupes et habitués à balancer un hommage ou deux en live mais alors là ils ont mis le paquet! De Black Sabbath à Mercyful Fate en passant par Bob Seger, la setlist est plutôt sympathique et le moins que l'on puisse dire c'est que les bougres se sont appliqués. Avec la volonté affichée de ne pas dénaturer les morceaux (comprendre en gardant les arrangements d'origine : pas de "Stairway" version Bay Area) et sans aucune vanité (au contraire, le respect transpire littéralement des morceaux), ils dépoussièrent à coup de gros son (que le premier qui arrive à sortir un son comme ça dans son garage se manifeste) des morceaux parfois vieux de 30 ans.
A commencer par le mix "Sabbra Cadabra/National Acrobat", monumental sous la patte d'Hetfield. Dans le rayon coup de jeune, on notera également le joli medley " Mercyful Fate " : les morceaux sont pour le coup presque méconnaissables et révèlent la puissance de création de King Diamond, notamment sur la genialissime "Evil". Sous les doigts des Horsemen, "Astronomy" (Blue Öyster Cult) devient une énorme power ballad hyper-efficace (le solo d'anthologie devrait rappeler à ceux qui en doutait que Kirk Hammett est quand même une guitariste exceptionnel) et la traditionnelle "Whiskey in the Jar" balaye tout sur son passage et donne envie de filer au premier pub venu avec un guitare et un gros ampli pour faire chanter les amateurs de bière noire! Niveau bonnes surprises, le chaland ne sera pas déçu, notamment par les reprises de Bob Seger et de Nick Cave. La première, "Turn the Page", relate la vie sur les tournées et colle parfaitement aux timbres rauque d'Hetfield et aux accents bluesy d'Hammett. Tirée des Murder Ballads, "Loverman" arrive à être presque aussi belle que l'originale, même s'il est un peu difficile d'oublier Nick Cave, plus à l'aise qu'Hetfield quand même. Petit accroc au contrat, "Tuesday's Gone" est tirée d'une émission de radio où les Mets sont appuyés par Cantrell, Keenan ou encore Claypool pour assurer ce classique des Lynyrd Skynyrd. Les autres titres sont là pour rappeler que le punk/hardcore n'a jamais été le fort de Metallica : "Die Die My Darling" est épouvantable et "The More I See" guère mieux. Une deception? Il paraitrait qu'une reprise de Tom Waits et un "Prowler" traîneraient dans les cartons du garage.
Abordons maintenant le second disque, bien moins intéressant... Tout d'abord parce qu'il ne contient que peu d'inédits et que le peu d'inédits n'est pas à tomber par terre. Passons donc sur les "Crash Course", "The Wait", "Blitzkrieg" que tout amateur se doit de posséder sur sa cassette Garage Days Re-revisited en disant au passage tout le bien de la Terre de "Am I Evil"... En 14 ans ce titre n'a pas pris une ride : grosse intro, couplet qui va bien, accélération de derrière les fagots et gros solo d'anthologie : ils avaient le feu sacré les Californiens! Toujours dans les pas trop inédits nous avons "Breadfan" pas mal du tout dans sa version entière avec break atmo et aussi "So What" bien connues des amateurs de live des quatre chenapans. Comment ne pas parler de "Stone Cold Crazy" (de Queen, pour les deux du fond qui suivent pas), absolument jouissive? Issue d'un compil' du label Elektra, reprise ensuite par Hetfield pour un concert hommage à qui vous savez, on peut dire que cette version envoie le bois... Guitares tendues, batterie survoltée et groove impeccable : de la belle ouvrage! Un petit mot pour finir sur les quatre reprises de Motörhead. Enregistrées live lors d'un concert pour les 50 ans de Lemmy (Kilmister pour les deux même) elles manquent quand même de la patate des originaux et les soli d'Hammett rappellent à ceux qui en doutaient qu'il est quand même capable de prendre des gros pains. Ne boudons pas notre plaisir car "Stone Dead Forever" est quand même plutôt réussie et "Too Late" clôture bien cette « compil' »


«Oui, vous là, près du radiateur? Alors voilà je sais pas trop si je dois l'acheter ou pas ce Garage Inc? De deux choses l'une petit... Soit tu connais déjà le Garage Days et cet album te permettra de découvrir de nouvelles reprises qui risquent de te mettre une bonne grosse claque, soit tu ignores tout de la facette cover des Horsemen et ce double album garni d'un livret bourré jusqu'à la gueule de photos et d'anecdotes te permettra de prendre la même calotte tout en te procurant le Garage Days, indispensable à tout fan de Metallica qui se respecte.»


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7