2514

CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Kärtsy Hatakka
(chant+basse+claviers)

-Jariot Lehtinen
(guitare+chant)

-Sami Yli-Sirnio
(guitare+chant)

-Ville Vehvilainen
(batterie)

TRACKLIST

1)Get Stamped
2)Big Sleep
3)Let's Puke Together
4)Cityshamaani - Night Flight
5)Cityshamaani - Good Morning
6)Cityshamaani - Colgate County Showdown
7)Cityshamaani - The Incarnation Party
8)Cityshamaani - Sympathy
9)Hype
10)THD
11)Sex in the Biergarten
12)Wish I Could Heal
13)Spokebone

DISCOGRAPHIE

Blood Sample (2006)
Release Date (2007)

Waltari - Release Date
(2007) - barré inclassable - Label : Dockyard1



Waltari fait partie de ces groupes plus ou moins expérimentaux qui n’hésitent pas à mixer ensemble les genres les plus improbables. Et ce n’est pas une nouveauté puisque nos amis finlandais jouent avec ce registre depuis 20 ans. Ils ont même sorti un opéra death en 1996 intitulé Yeah! Yeah! Die! Die! Death Metal Symphony in Deep C. Bien que le groupe soit très reconnu et influent en Finlande, il reste bizarrement fort peu cité chez nous. Gageons que la sortie du petit dernier Release Date puisse enfin changer la donne.

Si le mélange des genres les plus divers à base de métal était encore peu répandu il y a 10 ans, le contexte est aujourd’hui très différent et nombres de groupes tous plus barrés les uns que les autres ont émergé ces dernières années. Waltari aura donc fort à faire pour s’imposer sur ce créneau mais il possède un atout que certains n’ont pas : l’expérience. On sent bien ici avec quelle facilité Waltari traite son sujet. Tout est fluide et les morceaux passent d’un genre à un autre de la manière la plus naturelle qui soit. Le meilleur exemple pour illustrer cette versatilité est le gros morceau du disque "Cityshamaani". Une pièce d’environ 30 min décomposé en 5 partie ou l’on saute allégrement d’un death punk sautillant à la fusion FNMienne pour continuer dans l’indus teinté d’électro technoïde pour finir sur une ballade hard rock typé 70’s. Une belle réussite qui n’est finalement entachée que par quelques longueurs ("Sympathy" en particulier).

A côté de cela Waltari propose plusieurs titres terriblement efficaces comme "Big Sleep", titre métal prog' au refrain aérien complètement imparable, ou "Let’s Puke Together" qui navigue pour sa part entre thrash old school et death sous refrain punkisant. Il y a cependant quelques tentatives de growl pas toujours très heureuses glissées ça et là dans les morceaux qui plombent parfois l’ambiance. C’est d’ailleurs l’un des points faibles de Waltari : le chant n’est pas toujours une réussite et le timbre de voix de Kartsy Hatakka ne plaira pas à tout le monde. Pour le reste, il serait vain d’énumérer tous les morceaux du disque mais on notera une qualité toujours présente. Release Date serait donc bien parti pour être une des bombes de 2007. Seulement voila, le son des grattes, heavy la plupart du temps, a tendance à rendre la musique du groupe parfois très, voir trop lisse. On aimerait une approche plus abrasive avec des breaks plus marqués et des schémas plus complexes. Le groupe aura ainsi bien du mal à convaincre les amateurs de formations beaucoup plus expérimentales telles que Shaolin Death Squad, Gargamel !, Unexpect, Stolen Babies, Discus et autre Sleepytime Gorrilla Museum.


Waltari ne démérite donc pas avec cet excellent opus, inspiré et rondement mené. Bien qu’il soit un peu juste pour l’amateur extrémiste, Release Date est un excellent disque de métal barré et un excellent ambassadeur du genre pour ceux qui voudrait s’y mettre.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3