2582

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 10/20

LINE UP

-Lokhi
(chant)

-Skaahl
(guitare)

-Derrmorth
(guitare)

-Gaahnt
(basse)

-Norgahd
(batterie+chant)

TRACKLIST

1)A Tale From The Old Fields
2)Clan Of Cross
3)I Am War
4)Mourning Red
5)Of Honour And Pride
6)Ride To Ruhn
7)The Betrayal
8)Sacrifice
9)Blood For Blood
10)Clankiller
11)Revenge
12)Visions Of Death
13)Praise To All

DISCOGRAPHIE


Wolfchant - Bloody Tales Of Disgraced Lands
(2005) - black metal pagan - Label : CCP Records





C’est avec le marteau de Thor au cou qu’il faut écouter Wolfchant. Originaire de Bavière et signé chez CCP Records, le groupe nous présente son premier essai Bloody Tales Of Disgraced Lands, du pur black metal païen. Utilisant tous les ingrédients de ce genre, Wolfchant parvient à faire ce qu’il doit faire, sans malheureusement aller plus loin. Etat des lieux. Les idées sont bonnes, la musique reste intègre en ne dérogeant pas à son objectif, et les hymnes ainsi que les thèmes ultra mélodiques sont abordés avec pêche et conviction. Chaque titre regroupe un ensemble de thèmes mélodiques joués au synthé pour certaines introductions et repris par les guitares le reste du temps. Le jeu des guitares est plus ou moins toujours le même: un lead épique sur une rythmique. Avec cela au moins, on ne risque pas de se perdre dans des compositions alambiquées. Quelques mélodies au synthé viennent casser la construction originelle en proposant une ambiance plus atmosphérique et encore plus viking ("The Betrayal").

La majorité des compositions dégagent une certaine vigueur, que l’on pourra mettre en opposition à une quelconque ambiance sombre, absente de l’album. C’est un peu ce que l’on reprochera à Wolfchant, de s’être davantage concentré sur les hymnes, au final toutes ressemblantes, que sur l’atmosphère générale de l’album et des constructions originales. Durant cette heure de musique, on n’aura donc que peu l’occasion de déceler ce qui constitue réellement l’essence de Bloody Tales Of Disgraced Lands. Parce qu’au-delà de cet enchaînement de riffs parfois pseudo épiques, on trouve peu de choses qui retiennent l’attention. De nombreux groupes s’y sont déjà essayés, avec tellement plus de consistance! Ne citons pas Falkenbach ou encore Thyrfing, chez qui l’on dénote une crédibilité supplémentaire.

Pourtant, de bonnes choses traînent ici et là, comme les quelques intros acoustiques ("Clankiller", "Blood For Blood", "Ride To Runh"), les passages sympas à la Dungeons and Dragons ("Visions Of Death"), ainsi que de bonnes mélodies entraînantes comme celle de "Praise To All". De bonnes rythmiques parsèment aussi Bloody Tales Of Disgraced Lands, prêtant une couleur plus martiale à l’ensemble. Difficile par contre d’imaginer des scènes de guerres à part les quelques samples et quelques riffs de "Clan Of Cross". C’est un peu dommage surtout lorsque l’on connaît l’histoire que souhaite raconter Wolfchant. A ce propos, il eut été intéressant que le livret contienne les paroles, parce qu’avec tout cela, on ne sait plus bien quel conte souhaite nous faire savoir le combo. Il faudra s’arrêter sur les titres "Praise To All" et "Blood For Blood", supérieurs aux autres par leur pêche et l’approche mélodique, plus rentre-dedans.


Autres points qui mériteraient un travail supplémentaire: le chant et la production. Concernant la production, sans s’attendre à du Tico-Tico, on aurait espéré des guitares moins écrasées par le mastering. Le chant est lui assez monotone, un peu trop caillouteux et sans relief. Sans avoir l’impression d’un album bâclé, on en attend beaucoup plus, autant au niveau de l’originalité et de la personnalité que de la mise en avant des éléments composants cette musique. Peut-être la maturité parviendra-t-elle a donner à Wolfchant l’inspiration et le feeling pour un nouveau travail plus consistant.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3