2722

CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Joanna Katsikas
(chant)

-Steve Katsikas
(chant+claviers+guitare)

-Roy Strattman
(guitare)

-Rik Bigai
(basse)

-Diego Pocovi
(batterie)

TRACKLIST

1)Faceless
2)Surface Serene
3)Can I Find It
4)Changeover
5)Dance
6)Honesty
7)Salmon Song
8)Momentary Thread
9)Collapsing
10)Glacier
11)Shine

DISCOGRAPHIE


Little Atlas - Surface Serene
(2003) - rock prog - Label : Progrock Records




Little Atlas est un jeune groupe de Miami. Et ce groupe aime le prog, tout bercé qu’il fut par les grands noms du genre. Surface Serene est donc un album qui va régulièrement ramener à Yes et Genesis. A ce stade, 50 % des lecteurs se sont barrés en soupirant : «Encore du clonage». Seulement, si citation il y a, cela n’empêche point nos amis d’apporter une touche personnelle particulièrement… rafraîchissante.


Parlons un peu de ce Surface Serene. L’album est très varié. On passe par de nombreuses atmosphères différentes, c’est assez versatile mais il y a un point commun entre chacun des titres. Le groupe aime, en effet, développer des morceaux aux rythmiques et aux mélodies langoureuses pour mieux assener par la suite des passages instru percutants. C’est dans ces parties que l’héritage de Yes ou Genesis se fait le plus sentir mais avec un punch salvateur (la fougue de la jeunesse). Notons aussi que les chœurs que proposent Little Atlas sont particulièrement Uriah Heepien ce qui n’est pas pour me déplaire.

Cette manière d’aborder le progressif marche, il faut bien le dire, plutôt très bien sur ce disque. En un mot comme en cent c’est aussi frais qu’un Kiss Kool. Le disque est donc rempli de bonnes choses comme ce "Faceless" qui ouvre le disque. C’est un morceau particulièrement jubilatoire avec de jolis breaks qui débouchent souvent sur des soli de très bonne tenue, surtout ceux du claviériste. J’en profite pour dire que ce dernier est carrément bon, tout comme la production qui met bien en avant chaque instrument. Vu qu’il s’agit d’une autoproduction, ce n’était pas gagné. Le groupe se permet même la réalisation d’un morceau qui pourrait sans autre devenir un classique du prog. Il s’agit de "Can I Find It", le morceau « épique » du disque (bon sept minutes et des poussières c’est pas non plus Mei) qui part dans tous les sens avec sa rythmique sautillante, ses multi breaks et son soli d’orgue très Yessien. Difficile d’y résister! Et comme le groupe n'est pas vache, vous pouvez aller le télécharger sur leur site. Sympa non?

Bon évidemment, tout n’est pas parfait. Certains titres sont encore un peu bancals comme "Change Over", "Salmon Song" ou "Dance". Non pas qu’ils soient ratés, mais certaines parties ne sont pas trop top (encore qu’il s’agisse là de la plus totale subjectivité), ce qui est dommage vu que le reste est souvent très bon. Un peu à l’image de l’intro de "Collapsing" où le clavier nous propose un arrangement neo-classique assez… moisi (mais le reste du morceau est, encore une fois, très bon). Un autre fait assez incompréhensible mais qui n’a rien à voir avec la musique concerne le packaging du disque. En effet, les textes ne sont pas dispo dans le livret mais sur le CD (il s’agit d’un CD multimédia avec vidéo et texte), on ne peut donc pas écouter et lire les paroles en même temps sans passer par quelques manœuvres un peu lourdingues. Bref, l’attention était louable mais dans la pratique moi ça me gonfle pas mal.


A noter qu’ils sont signés chez Progrock Records, les mêmes qui gèrent la radio net Progrock. On sent bien qu’il s’agit de passionnés derrière ce label car, mine de rien, leur catalogue devient de plus en plus intéressant groupant quelques-uns des artistes les plus prometteurs de la scène prog « classic » actuelle. Au moins aussi prometteur que ce Litlle Atlas qui, le temps aidant, devrait sûrement nous sortir un disque qui pourra mettre tout le monde d’accord. Car même si Surface Serene est encore loin du disque parfait, l’inspiration est bel et bien présente!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7