288

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Navint
(chant)

-Martyr
(guitare)

-Sagoth
(basse)

-Thorgon
(batterie)

TRACKLIST

1)Wounds
2)The Return Of Frozen Wind
3)Night Evilness
4)Under Hate Red Star You Born
5)Don't Follow Me
6)Hatred
7)The Last March Of The Crucified
8)Corrupted Shadow
9)Through The Mist
10)Slavery

DISCOGRAPHIE


Eternal Majesty - Wounds Of Hatred And Slavery
(2006) - black metal - Label : Candlelight



Dans la même voie empruntée par From War To Darkness trois ans auparavant, le groupe parisien Eternal Majesty exprime avec Wounds Of Hatred And Slavery de manière plus précise et subtile sa propre vision du black metal. Il s’agit d’une vision froide, violente, nuancée et dépressive très bien exploitée par des mélodies se développant au fil des compositions et des titres. Basée sur une cadence tantôt mid tempo tantôt blastée, la puissance de Eternal Majesty réside dans sa capacité à tenir le fil d’un titre tout en voyageant autour de rythmes et d’expressions différentes.

Et malgré les premières apparences trompeuses, Wounds Of Hatred And Slavery ne tombe pas dans la facilité, et la richesse instrumentale tout autant qu’expressive se développe d’écoute en écoute. On passera alors du violent et froid "Don’t Follow Me" au mélancolique "Through The Mist", sans oublier l’étrange l’interlude électronique, clivage de l’album et l’excellent "Under Hate Red Star You Born". Le chant haineux et nuancé ajoute un relief et une violence remarquables aux titres. Ce dernier rappelle la véhémence d’Enthroned et le naturel de Nattefrost. Très bon point au batteur pour son approche très travaillée et extrême. On pourra reprocher au groupe de ne pas s’aventurer dans de nouvelles sonorités, mais que diable ! Ils font leur black métal si bien et avec tant de sincérité qu’il ne faut rien gâcher. Espérons que Wounds Of Hatred And Slavery puisse permettre au groupe de sortir la tête de l’underground avec la dignité qu’ils méritent.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6