2941

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 28 janvier 2009
Sa note : 14/20

LINE UP

-Arno
(chant)

-Julien
(guitare)

-Marco
(basse)

-Flo
(batterie)

TRACKLIST

1)Someday
2)Recall
3)Wounded
4)Bittersweet Euphoria
5)Humility
6)

DISCOGRAPHIE


Black Candy Store - Black Candy Store
(2008) - rock un peu stoner - Label : Autoproduction



Mais que se passe-t-il donc en ce moment? A quoi doit-on ce retour en force du rock grunge qui nous rappelle les années 90? Aucune idée, mais c'est pas dommage parce que ça change de tout ces groupes de « rock anglais » mous du genou qui se prennent pour les Who sous prétexte qu'ils ont appris trois accords sur la guitare hors de prix que papa leur a offert pour l'obtention de leur bac. Si en plus ce power rock qui sent bon la chemise à carreaux est servi avec classe par des musiciens talentueux, on va pas bouder notre plaisir et juste regretter qu'il ne s'agisse que d'un 5 titres.

Au passage, où sont donc passées les démos pourries? Mais si, les démos enregistrées sur un magnéto-cassette dans la cave de la maison familiale qui sonnaient comme un album de black metal norvégien. Disparues avec l'avènement du home studio, sans doute... Du coup c'est l'auditeur qui y gagne tant il est plus agréable de découvrir un groupe avec un son énorme, plutôt qu'enregistré à travers une porte fermée. Évidemment il ne faut pas non plus que la grosse prod' soit l'arbre qui cache la forêt et que le gros son serve de cache misère. Avec les BSC (c'est le petit nom des Black Candy Store), le gros son sert plutôt à magnifier le talent des musiciens et transforme des idées pas toujours originales en morceaux qui tiennent la route.

Explorant un registre rock grungy avec une petite pointe de country/blues les 4 gaillards nous proposent 5 titres pleins de pêche. A commencer par "Recall" -qui aurait du servir d'opener, étant largement supérieur à la très moyenne "Someday", trop consensuelle- guitares lourdes, lignes de chant légères et refrain catchy : dès la première écoute on pense aux Stone Temple Pilot. Sentiment confirmé par la très bonne "Bitter Sweet Euphoria" et dans une moindre mesure par "Humility" qui souffre d'un refrain un peu mou qui gâche l'excellent couplet servi par le duo chant/guitare. Mention spéciale à "Wounded", petite perle aux accents southern rock et dont le refrain sait éviter le piège de la guimauve tout en balançant une bonne dose d'émotion, grâce à Arno, extrêmement juste dans son propos.


Finalement cette demo laisse augurer du très bon pour la carrière des BSC. S'ils parvenaient à maintenir ce niveau de composition et d'exécution sur un album entier tout en ébarbant les quelques passages modern rock un peu trop conventionnels, ce serait tout simplement fantastique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7