2980

CHRONIQUE PAR ...

60
Dizayeure
Cette chronique a été mise en ligne le 30 janvier 2009
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Eliza Pezzuto
(chant)

TRACKLIST

1)To Slowly Fade Away
2)Turn This World Around
3)Welcome to My Dream World
4)Back to Your Grace
5)For Mother Earth
6)Leave Me Here
7)My Emptiness
8)Darkness Will Fall
9)Wondrous Stories

DISCOGRAPHIE


Eli - Darkness Will Fall
(2008) - metal symphonique gothique à tendance prog - Label : Lion Music



Darkness Will Fall est le premier album d’Eli, chanteuse gothique italienne. Une de plus me direz-vous ? En effet, la scène gothique est déjà bien fournie en groupes à chanteuse, et pour se démarquer il est primordial d’affirmer d’entrée de jeu sa personnalité. Et c’est ce que fait Eli en alliant gothique, arrangements symphoniques et éléments progressifs plus que bienvenus. Ajoutez à cela une très belle voix pleine de talent, et vous voici en présence d’une agréable surprise comme on souhaiterait en entendre plus souvent.

Dès l’introduction du premier titre "To Slowly Fade Away", le ton est donné : les arrangements symphoniques seront à l’honneur sur Darkness Will Fall. Très réussis, constitués essentiellement de cordes, ils seront présents tout au long de l’album et viendront soutenir et sublimer la magnifique voix d’Eli, comme par exemple sur la très mélodique "Welcome to my Dream World". Parlons-en justement de cette voix : très belle, parfaitement maîtrisée, elle représente l’intérêt principal de l’album bien que l’on aurait apprécié qu’elle parte un peu plus souvent dans des envolées lyriques, à l’exemple des vocalises de fin de "Turn This World Around". On notera également la présence de quelques backing vocals, qui rendent très bien sur "Back to your Grace" ou encore sur "Mother Earth", et de chœurs, bien que l’on aura souhaité que ceux-ci soient un peu plus nombreux, sans tomber dans le pompeux. Toutes les chansons sont très mélodiques, certaines étant douces et vraiment magnifiques ("Back to your Grace" ou encore "My Emptiness"), et d’autres un peu plus énergétiques ("Leave Me Here").

Au niveau de l’instrumentation, c’est également très bon : juste ce qu’il faut, ni trop pour laisser la place à la voix Eli, ni trop peu pour l’on ait quelque chose à se mettre sous la dent. La guitare est l’instrument le plus présent sur l’album, que ce soit en solos efficaces ("Leave Me Here", "Mother Earth"), en riffs galopant ("Leave Me Here"), ou encore en arpèges acoustiques remplies d’harmoniques ("My Emptiness" avec en prime un très beau solo acoustique). La batterie et la basse sont hélas eux plus discrets, bien que la caisse claire militaire clôturant l’album sur "Wondrous Stories" soit un petit régal. Mais la bonne surprise de cet album sont les éléments progressifs que l’on retrouve sur certaines chansons (dans leur structure, leur sonorité comme sur "Leave Me Here", certains solos) et qui apportent une bouffée d’air frais sur le monde du gothique à chanteuse. Rien que pour cela, merci Eli ! On formulera cependant un petit reproche en ce qui concerne les quelques arrangements électros (boites à rythme et autres) qui parsèment les premières chansons et qui sont superflues, même s’ils ne dérangent absolument pas l’écoute.


En conclusion, Darkness Will Fall est un premier album très réussi et prometteur, aux mélodies belles et envoutantes, qui apporte un vent frais pour les amateurs de gothique. On attends donc avec impatience le prochain album qui, on l’espère, viendra parfaire et confirmer le talent d’Eli. Artiste à suivre de très près donc, qui pourra se révéler être une valeur sûre de la scène gothique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6